​Nasty Gal choisit la France pour son premier portail non-anglophone

Lundi 29 avril, les adeptes françaises de la marque Nasty Gal découvriront un portail désormais traduit en Français, mais offrant surtout une livraison rapide et sans frais supplémentaires. Jusqu’alors, seuls les Etats-Unis et le Royaume-Uni bénéficiaient d’un portail dédié.


Nasty Gal

« J’aimerais que nous fassions quelque chose en France pour développer Nasty Gal. Ce positionnement me semble adéquat pour ce marché », nous expliquait en septembre Carol Kane, cofondatrice de la marque Boohoo, qui a acquis Nasty Gal auprès de Sophia Amoruso en avril 2017. Il n’avait alors fallu à Boohoo que 48 heures pour mettre sur orbite un nouveau portail Nasty Gal. Mais ce dernier n’offrait pas toujours une expérience optimale aux clientes françaises, avec des délais de livraison parfois très longs et surtout des taxes douanières supplémentaires.

Ce à quoi doit remédier le nouveau portail tricolore dévoilé le 29 avril. Sont désormais proposées la livraison le lendemain et la livraison gratuite au-delà de 50 euros de panier. A ceci s’ajoute la mise en place d’un service client francophone. Nasty Gal prévoit de travailler étroitement avec des influenceurs locaux afin de promouvoir localement une offre conservant son approche californienne tout en l’adaptant à une clientèle parisienne aux goûts spécifiques.

« L’idée est que les clientes locales trouvent sur le site leur perception française de ce qu’est Nasty Gal », explique à FashionNetwork.com la directrice de la marque, Kelly Byrne, de passage à Paris. « Car il y a un public enthousiaste en France pour la marque. Elles connaissent nos produits, mais cela restait difficile de les acheter. Le grand public ne connaît pas forcement notre marque. D’où l’importance de la stratégie que nous sommes en train de mettre en place avec des influenceurs locaux. »


Nasty Gal

Destinée à une clientèle de 20-35 ans, Nasty Gal proposera une offre plus réduite que Boohoo, avec 7 500 pièces contre 27 000, mais avec une approche créative et des finitions supérieures. Là où une robe est proposée à 25 euros par Boohoo, la marque se positionnera pour sa part autour de 35 euros. Sa gamme de produits sera proposée à des prix allant de 15 à 75 euros. Des pièces conçues par une équipe créative indépendante et via des équipes installées à Manchester, Londres, Los Angeles et, depuis peu, Paris.

« Nasty Gal est pour moi typiquement ce type de marque dont on parle beaucoup, mais que l’on voit en fait peu, une marque que les clientes se recommandent entre elles », explique le country manager France de Boohoo, Nicolas Perignon. « Nous sommes donc assez confiants. C’est quelque chose d’assez nouveau que nous proposons sur ce marché, car même si ce n’est pas une nouvelle marque, c’est bien une nouvelle proposition ». Une offre qui sera incarnée par une ambassadrice dont le nom devrait être révélé dans les prochains jours.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER