​Recyclage textile : une loi chinoise menace la filière mondiale

Pékin a décidé de bannir les importations de déchets destinés à être recyclés. Une décision qui touche 24 matériaux dont les plastiques, papiers et textiles, soit 70 % des déchets expédiés vers l’Empire du Milieu. Selon les spécialistes du recyclage, cette mesure pourrait accroître le gaspillage textile et lourdement fragiliser la filière du recyclage.


Plus d'un quart des déchets mondiaux ont été exportés vers la Chine l'an dernier - AFP

C’est ce qu’indique l’Institute of Scrap Recycling Industries (ISRI), organisme américain référent du domaine,  qui rappelle que la régulation chinoise s’est progressivement resserrée, que ce soit sur les néons en 2007 et les produits électroniques en 2013. Face à la montée en flèche des déchets produits domestiquement par la Chine, l’objectif de Pékin est de ne pas accentuer la pollution du pays via des déchets venus de l’étranger.

Pour le textile comme pour les autres matériaux, des alternatives à la Chine existent. « La demande grandit en Inde, dans le Sud-Est asiatique et en Amérique latine, mais pas au rendement nécessaire pour remplacer ce que nous expédions actuellement vers la Chine, souligne cependant l’ISRI. Nous n’avons pas, en outre, actuellement la capacité de recycler tout ce que produisent les Etats-Unis sans exporter nous-mêmes ».

La Chine était en 2016 la destination de 27 % des déchets mondiaux exportés, venant principalement des Etats-Unis avec 5,2 milliards de dollars de matériaux pour la seule année dernière. Un modèle sur lequel se sont bâtis des écosystèmes d’entreprises spécialisées en Amérique du Nord et en Europe, et des maillages industriels dédiés à travers toute l’Asie.

En France, une étude Eco TLC estimait en début d’année que 210 000 tonnes de textile avaient été collectées en 2016 sur le territoire hexagonal, contre 195 000 un an plus tôt, soit 3,2 kilos par habitant. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER