×
Publicités
Publié le
23 août 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

"Choisis ton prix": Don’t Call Me Jennyfer laisse le pouvoir à ses clientes pour la rentrée

Publié le
23 août 2021

Désormais habituée des actions de communication originales (notamment via sa campagne #zéroétiquette), Don’t Call Me Jennyfer remet le couvert à l’approche de la rentrée scolaire avec l’opération "Choisis ton prix". Sur une centaine d’articles de l’enseigne pour adolescentes, trois prix différents sont proposés aux clientes: il leur revient d’opter pour celui qu’elles jugent le plus juste, en fonction de leurs moyens.


Exemple de trois prix proposés pour un article - Don't Call Me Jennyfer


Ce choix se présente concrètement au travers de l’étiquette attachée au vêtement: la cliente doit détacher le(s) prix qu’elle ne souhaite pas payer, puis passer en caisse. On retrouve par exemple un sweat 'Le Roi Lion' proposé d’abord à 22,99 euros (accompagné de la mention "à ce prix-là, c’est sûr on t’offre un bon karma"), 15,99 euros ("c’est comme sur ton bulletin, peut mieux faire") et 11,99 euros ("on espère au moins que tu nous follow"). L’opération se déroule depuis le 17 août et jusqu’au 25 août dans les 265 points de vente de la chaîne en France.
 
Don’t Call Me Jennyfer dit souhaiter "s’adapter à tous les portefeuilles dans un contexte économique particulièrement difficile", alors que la rentrée est "souvent synonyme de pression pour les adolescents".

Une manière habile d’offrir des rabais à un moment clé. "Au lieu de proposer pendant les traditionnelles périodes de soldes des produits qui ont eu du mal à s'écouler, et qui au final servent davantage nos business models que nos clientes, on a décidé de proposer des pièces que nos ados adorent, à quelques jours de la rentrée scolaire, là où il y a un vrai besoin d'équipement", expose sur LinkedIn son président Sébastien Bismuth.
 
Revendiquant le fauteuil de leader de l’habillement chez les 10-19 ans en France (avec +4 points de parts de marché en 2021), l’enseigne a quelque peu réorganisé son réseau: 20 fermetures ont été actées (66 postes supprimés), tandis qu’une quinzaine de nouvelles ouvertures interviennent cette année, notamment sur de plus grandes surfaces de vente comme à Créteil Soleil. En mai, la chaîne née en 1985 a aussi accueilli un nouveau directeur du digital en la personne de Cédric Taravella (ex-groupe Etam), pour accélérer sa transformation sur le web.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com