×
6 095
Fashion Jobs
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Direction Generale Operationnelle H/F
CDI · PARIS
M.MOUSTACHE
Head of Brand (H/F)
CDI · PARIS
RMS
Retail Training Manager - H/F - Mode - Paris
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Saint Tropez
CDI · SAINT-TROPEZ
TOMMY HILFIGER
Sales Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Roppenheim- CDD 35h
CDI · ROPPENHEIM
CONCEPT RECRUTEMENT
Responsable Administratif et Financier Junior (H/F) – Mode - CDI - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente Weekend H/F
CDI · PARIS
LE BON MARCHE
Responsable Administratif- Evénements Commerciaux (F/H)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chef de Produit Accessoires Cuir - Maison de Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SÉZANE
Video Content Manager (H/F)
CDI · PARIS
BZB
Contrôleur de Gestion Marketing H/F
CDI · ROUBAIX
CACHAREL
Responsable Communication
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes - Lyon H/F
CDI · LYON
CITY ONE
Cost Controller H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
LEVI STRAUSS & CO
Gestionnaire de Stock Levis H/F (20h) - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
LEVI STRAUSS & CO
Responsable de Stock Levis H/F - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
LEVI STRAUSS & CO
Gestionnaire de Stock Levis H/F (35h) - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Chef de Produit F/H
CDI · LES HERBIERS
BA&SH
Chef d'Équipe Quai F/H
CDI · LOUVRES
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Responsable Supply Chain - Textile - Toulouse (H/F)
CDI · TOULOUSE
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Technique (Nation) H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable CRM H/F
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
27 nov. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

"Christmas ads": les grands magasins britanniques font assaut d'émotion

Par
AFP
Publié le
27 nov. 2014

Avec Noël et la frénésie de dépenses qui saisit les Britanniques, revient la saison des "Christmas ads", de coûteux petits films publicitaires au parfum de conte qui rivalisent d'imagination pour attirer le chaland dans les grands magasins.

John Lewis a lancé la mode il y a quelques années et sans être unique, elle a désormais pris une proportion inégalée.

Cette année, cette chaîne de grands magasins a dégainé la première début novembre avec l'histoire d'un petit garçon qui cherche à faire plaisir à Monty, son pingouin en peluche, esseulé, en lui glissant une compagne sous le sapin.

Le film John Lewis

La vidéo de deux minutes aurait coûté 7 millions de livres (8,8 millions d'euros) et a été vue près de 17 millions de fois depuis qu'elle est en ligne.

Les grandes surfaces Sainsbury's, spécialisées dans l'alimentation, ont elles choisi de faire appel à un épisode de la Première Guerre mondiale qui a vu soldats britanniques et allemands fraterniser au soir de Noël 1914.

Produit avec une association d'anciens combattants, la Légion royale britannique, leur film de 3 mn 40 a été vu plus de 12 millions de fois. Mais il a été aussi accusé de faire de l'argent sur un événement tragique tandis que certains s'interrogent sur l'efficacité de la stratégie publicitaire du groupe dont le nom n'apparaît qu'à la toute fin de la vidéo.

Malgré ces bémols, l'importance des fêtes de fin d'année dans le calendrier commercial du pays et l'attente au sein du public ne laissent guère le choix aux agences publicitaires que de faire preuve d'imagination, soulignent des experts du secteur. Pour certains groupes non alimentaires, les mois de novembre et décembre représentent en effet jusqu'à 50% de leur chiffre d'affaires annuel.

"Il y a une pression très forte sur les groupes pour réussir au cours de cette période, d'où un cahier des charges basé sur la créativité" pour les publicitaires auxquels ils font appel, explique à l'AFP Lorna Hawtin, directrice de la stratégie chez TBWA à Manchester.

S'il est difficile d'évaluer avec exactitude l'impact de ces campagnes publicitaires, des études menées par l'institut des professionnels de la publicité, l'IPA, montrent "sans équivoque" qu'elles produisent des résultats, affirme-t-elle.

Les ventes de Noël de John Lewis ont progressé sans discontinuer ces trois dernières années malgré un climat morose dans la distribution et les premiers chiffres disponibles cette année montrent que la tendance se poursuit.

"Toutes les recherches suggèrent que persuader les consommateurs d'acheter est une tâche plus émotionnelle que l'on peut penser", note Lorna Hawtin.

D'où ces mini-films destinés "à tirer des larmes" aux consommateurs, souligne Bryan Roberts, analyste chez le consultant à Kantar Retail. Et à les convaincre que dépenser leur argent pour faire des cadeaux leur fait du bien quand il y a quelques années encore les magasins se contentaient de se livrer bataille à coup de ristournes sur les bouteilles d'alcool.

Le succès de ces "Christmas ads" est tel que tous les médias s'en font l'écho tandis que la bande son des deux derniers films de John Lewis -des airs déjà connus- ont pris la tête des ventes musicales.

Mais il a y un revers de la médaille: des vidéos caricaturales prolifèrent en ligne dont l'une montre le pingouin Monty qui finit sur la table de Noël.

Par Alice RITCHIE

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.