×
Par
AFP
Publié le
5 sept. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

"Docks en Seine" ouvrira début 2009, selon Delanoë

Par
AFP
Publié le
5 sept. 2008

PARIS, 5 sept 2008 (AFP) - Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a annoncé vendredi 5 septembre l'ouverture pour janvier 2009 de "Docks en Seine", pôle dédié à la culture et à la mode, dans le XIIIe arrondissement.


Maquette numérique de Docks en Seine

Inaugurant le salon du prêt-à-porter qui se tient jusqu'au 8 septembre porte de Versailles (XVe), le maire de Paris a admis qu'il "y a quelques mois de retard" pour ce pôle, où doivent aussi s'installer des commerces.

"Il y a quelques mois de retard. Je ne veux pas faire de reproches mais je suis quand même un peu impatient. L'institut de la mode va pouvoir s'installer en novembre. Je pense qu'en janvier, ce lieu très attendu dans le monde pourra ouvrir", a-t-il dit. L'ouverture était à l'origine programmée pour le printemps.


M. Delanoë en visite officielle sur le salon Prêt-à-Porter Paris

S'arrêtant à plusieurs stands comme Repetto, Jérôme Dreyfuss, ou celui de la créatrice japonaise Ken Okada, M. Delanoë, qui était accompagné de son adjointe Anne Hidalgo, s'est félicité que "malgré la crise économique, les créateurs s'en sortent".

La filière habillement et mode représente le deuxième secteur industriel de Paris (5 700 entreprises) et le salon du prêt-à-porter draine plus de 40 000 visiteurs par an, dont près de la moitié d'étrangers.

La convention Ville de Paris/Fédération du prêt-à-porter, qui a permis l'accompagnement de plus de 2 800 créateurs, doit être renouvelée cet automne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.