×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
20 avr. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

"Fortune City", le grand retour d'Alexander Wang sur les podiums

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
20 avr. 2022

Deux ans après son dernier défilé, Alexander Wang a fait son grand retour dans le quartier chinois de Los Angeles avec un show intitulé "Fortune City" qui présentait sa pré-collection et sa collection d'automne 2022.


La statue de Bruce Lee accueillait les invités d'Alexander Wang


Engagé dans la défense de la communauté chinoise, très affectée par la pandémie de Covid-19, ainsi que par une augmentation considérable des crimes racistes contre les communautés asiatiques, Alexander Wang a renoué avec ses racines en choisissant le cœur de Chinatown pour y installer un marché nocturne. Réservé au public du défilé, on y trouvait des restaurants servant des dim sum, des confiseries à la barbe de dragon et de la glace pilée. 
 
Accueillis par la statue de Bruce Lee qui trône sur la Central Plaza de Chinatown, les invités — parmi lesquels la star de Tik Tok Noah Beck, Behati Prinsloo Levine ou Kimora Lee Simmons —, se sont vus offrir des fortune cookies géants avant de rejoindre le défilé. Une immersion dans la splendeur de Chinatown, totalement baignée de lumière rouge, et traversée par un podium encadré par deux lions, des néons de boutiques de souvenirs chinois et une enseigne de hamburger locale, un clin d'œil à la culture métissée sino-américaine d'Alexander Wang.


Le défilé Automne-Hiver 2022 d'Alexander Wang


Sur le podium, Alexander Wang a aligné une soixantaine de silhouettes, en commençant par des looks en cuir, des gants tantôt longs, tantôt courts, des capes, des ceintures frappés du logo W, de grands manteaux et des vestes surdimensionnées, le tout associé à des bottes corsetées qui remontaient haut sur la jambe. Une femme enceinte portait une tenue de maternité — une mini-jupe et un soutien-gorge — déjà arborée par Rihanna il y a un mois. Sur des musiques hip-hop ("Papi bones" de FKA Twigs) et classiques chinoises, le défilé comportait également une série de costumes "masculins" aux larges emmanchures, d'autres pantalons en cuir associés à des mini-brassières ou des cols roulés très courts, des robes de soirée, des hauts à volants affriolants et une veste sportswear.

Reprenant les codes traditionnels des vêtements de dessus et jouant avec leurs formes et leurs structures, Alexander Wang a également développé dans sa collection une nouvelle laine lourde extensible. Les manteaux en laine surdimensionnés prennent l'allure de pièces puissantes qui épousent la forme du corps et constituent d'emblée un élément essentiel de la garde-robe. Le lycra smocké fait son apparition dans la deuxième partie de la collection, contrastant avec des vestes en denim et en cuir, des cuissardes et des sacs surdimensionnés. Les silhouettes en lycra à découpes se déclinent en tons ivoire, noirs et roses, tandis que les volants ajoutent une touche romantique à ce tissu traditionnellement utilisé dans le sportswear. 

Une collection somme toute assez prévisible, relevée à la fin par une série d'étonnantes bottes à paillettes portées avec des vestes en denim, des survêtements confortables et des nuisettes blanches vaporeuses, au rythme de "The Rhythm of the Night", la célèbre chanson de Corona remixée en version lente. 


La tenue maternelle imaginée par Alexander Wang


Juste après le salut d'Alexander Wang, le défilé s'est achevé sur une explosion de friandises rouges. Et sur "Everybody Everybody" de Black Box Song, le créateur new-yorkais a pu souffler un grand coup. Aucune Femen n'a sauté sur le podium ce soir. Aucun panneau féministe n'a été brandi. La sale histoire des "accusations sexuelles" qui poursuit le designer semble enterrée — pour rappel, début 2020, Alexander Wang avait été dénoncé par plusieurs mannequins qui l'accusaient d'abus sexuels. Il avait présenté ses excuses, avant de se retirer discrètement de la vie publique tout en s'engageant à "faire mieux".
 
La marque d'Alexander Wang célèbre cette année son 18e anniversaire. Lancée en 2005, la marque a défilé à New York pendant plusieurs années. Après 3 ans chez Balenciaga en tant que directeur créatif (entre 2012 et 2015), Alexander Wang a décidé en 2018 de se retirer du calendrier officiel de la Fashion Week de New York, préférant se cantonner au calendrier des pré-collections. 
 
En décembre dernier, Alexander Wang était revenu sur le devant de la scène avec une campagne spéciale pour les fêtes de fin d'année mettant en scène l'actrice Lucy Liu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com