×

"Le classique": une nouvelle valeur refuge

Publié le
2 juil. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A l’heure de la consommation de masse, des réseaux sociaux et de la mondialisation extrême, les consommateurs sont en quête de repères et de simplicité. Des nouveaux besoins qui, en cette période de transition, les incitent à se tourner vers "le classique", une valeur intemporelle et rassurante.

Une tendance qu’ont expliqué Perla Servan-Schreiber (Magazine Clés) et Laurent Le Mouël (NellyRodi), à l’occasion de la conférence "The Creative Journey", organisée par NellyRodi, le 30 juin.

Vicomte A. incarne ce retour au classique ponctué d'une touche moderne.


Le temps qui passe et l’accélération du rythme de vie invitent donc les consommateurs à réinventer leurs codes pour sortir du "vite et pas cher" et revenir au "mieux et pérenne". Des valeurs attribuées aux marques aux codes classiques.

Ainsi, les griffes qui ont une histoire permettent aux consommateurs de se replacer dans une chronologie et donc d’ancrer leur identité. Un facteur essentiel à l’heure où tout semble incertain pour eux, qu’il s’agisse de leur vie professionnelle ou privée.

Les dynasties au cœur des marques sont donc rassurantes, synonymes de luxe et de succès (surtout pour l’homme). Elles témoignent de ce temps qui passe et de la possibilité de ne pas en être ébranlé en cultivant un savoir-faire.

Les marques ayant une légende ont elles aussi une carte à jouer.

Les mythes, signes d'intemporalité, passionnent les acheteurs. Certaines griffes ont donc fait le choix de renouer avec leur légende (comme Guerlain) quand d’autres ont même réinventé cette histoire (l’Officine Universelle Buly) pour séduire les consommateurs.

En outre, ces nouvelles attentes s’accompagnent d’une philosophie plus globale.

En effet, si les guides de bonnes manières reviennent en force - car l’éducation ne se perd jamais, les consommateurs sont dorénavant très respectueux du travail et en quête de savoir-faire. Cette culture de l’artisanat, ce souci de l’origine des produits se traduit par le retour du made in France, gage de qualité dans l’esprit des Français.

Pour Laurent Le Mouël, "le retour au classique est plus qu’une niche. C’est un mouvement. Une réponse d’esthète à la fast culture".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com