×
6 785
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

"Les Jours Parisiens" : quand les commerçants se fédèrent pour lancer un grand jeu

Publié le
today 11 juin 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

« Monter et partager les coûts d’une opération en un mois et demi en réunissant autant d’acteurs qui sont d’ordinaire concurrents, grandes enseignes comme petits commerçants, je n’avais jamais vu ça ! » C’est en ces termes que Stéphane Roche, le directeur général de Vivarte, a décrit la genèse des « Jours Parisiens » à la presse ce 11 juin. Lancé en partenariat avec la CCI Paris, ce projet commun à 38 enseignes et 2 200 points de vente dans la capitale française intervient « après un semestre morose qui a pâti des violences en marge du mouvement des gilets jaunes et d’une météo à contretemps », contextualise le dirigeant.


Stéphane Roche, le directeur général de Vivarte, a pris la parole pour représenter les grandes enseignes associés au projet - CCI Paris/Twitter


Il s’agit d’un grand jeu festif et gratuit davantage qu’une opération commerciale, qui se déroulera du 14 au 16 juin chez Monoprix, Camaïeu, Jules, Petit Bateau, Picard, Yves Rocher, Go Sport... « Fixer cet événement sur les prix aurait été contreproductif et forcément mortifère entre nous, alors que l’axe ludique est rassembleur », nuance Pierre Pelarrey, le directeur général du Printemps Haussmann.

Concrètement, les visiteurs seront invités à résoudre des énigmes sur leur smartphone pour remporter des cadeaux (inscription à un escape game, massages, réductions en magasin dans les enseignes partenaires). Pour cela, le cheminement du jeu fera passer les participants par cinq points de vente sur la vitrine desquels ils devront flasher un QR Code. En tout, cela représente une enveloppe de 300 000 euros de gains.

Faire revenir les consommateurs en magasin, surtout le samedi, voilà l’enjeu de ce rendez-vous. « Les Jours Parisiens s’inscrivent dans l’opération "J’aime mon commerce" que nous avons lancée cette année en réaction à une période difficile, mais en affirmant qu’un renouveau est possible, expose Dominique Restino, le président de la CCI Paris. C’est important d’avoir un état d’esprit conquérant. »

Il s’agit d’attirer les Franciliens, mais aussi les touristes. « Paris est la ville la plus touristique d’Europe, mais son leadership est challengé par d’autres grandes capitales. L’accueil est le critère numéro un sur lequel nous devons nous améliorer, a argumenté Pierre Pelarrey. Le mouvement des gilets jaunes a agi comme déclencheur, l’idée n’est pas de se lamenter, mais cela a permis de nous fédérer ». Et d’espérer tourner la page.

Les organisateurs n’avancent aucun chiffre de la participation attendue, mais envisagent déjà de reconduire un nouveau temps fort dans les prochains mois qui pourra pourquoi pas changer de dimension géographique et s’étendre dans l’Hexagone.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com