×
Publié le
11 janv. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

​London Collections : Men balance entre guerre et paix

Publié le
11 janv. 2015

Dans une ambiance décontractée, la sixième édition de la semaine de la mode masculine londonienne a consacré au cours des trois premiers jours une double tendance : la décontraction élégante et le combat.

Coach homme, printemps 2015


Plus cosy et relax que la London Fashion Week pour femmes, London Collections : Men a démarré en fanfare vendredi 9 janvier par Topman. Ce défilé, qui donne traditionnellement les tendances clé de la saison, s’est largement inspiré de l’esprit peace and love des années 1970 en célébrant les pièces traditionnelles de cette époque dans un feu d’artifice de couleurs (jaune, rouge…) :  pantalons pattes d’eph, vestes proches du corps, imprimés,  pantalons denim taille haute, longs manteaux oversize, fausse fourrure sans oublier mouton retourné, un grand classique de la saison prochaine. 

Chez Christopher Shannon, la décontraction se teinte aussi d’avant-garde : les têtes se couvrent de sacs en plastique rayés et la maille de messages ciblés (Thanks 4 Nothing : littéralement, merci pour rien).

Kit Neale (photo Pixel Formula)


Pièce clé, le chapeau s’impose chez Kit Neale, dans un défilé inspiré de l’univers du cirque. Plus sage, Joseph parvient aussi à lier couture et casual dans des pièces où motifs et couleurs s’inspirent du travail de l’artiste Sean Scully : les matières nobles - flanelle en tête - se déclinent en écru, châtaigne et gris.

Prenant le contre-pied de cette tendance, certains créateurs ont préféré filé la métaphore guerrière en s’infiltrant dans des univers urbains et inspirés des cultures de combat : chez Rory Parnell-Mooney, la dernière pépite de MAN, les têtes disparaissent derrière des visières dans un show d’inspiration monastique et guerrière. 

Légère variante chez Maharishi qui célèbre le combat ninja : les casquettes noires issues de l’univers du base-ball se baissent et couvrent les visages pour un effet de discrétion assuré.

Retour sur le continent américain chez Coach où la tenue camouflage s’impose, à grands coups de shearling : le mouton retourné investit massivement les manteaux et les vestes militaires, mais aussi le blouson d’aviateur ou encore celui du motard.

Alexander McQueen (photo Pixel Formula)


Lors d’un défilé dans un entrepôt désaffecté sur les bords de la Tamise, Alexander McQueen retravaille aussi l’uniforme : si la maison de couture réinterprète le vestiaire du financier de la City, elle dépoussière aussi l’uniforme militaire au travers de redingotes kaki à l’élégance rare. 

Stéphanie Salti

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com