×
Publié le
20 mai 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

​MyTheresa relève ses prévisions annuelles après un bon troisième trimestre

Publié le
20 mai 2021

Le portail affiche une croissance de 47,5% de ses ventes à 164,8 millions d'euros sur son troisième trimestre clos fin janvier, ce qui porte à 449,7 millions d'euros son chiffre d'affaires sur neuf mois. Une confortable progression de 36,2% qui pousse la direction à relever ses prévisions pour l'exercice qui se terminera fin juin.


MyTheresa


MyTheresa table désormais sur un chiffre d'affaires annuel de 600 à 605 millions d'euros, ce qui représenterait une progression de 33% à 35% sur un an, tandis que l'Edbita se renforcerait d'au moins 9,1% pour avoisiner les 55-59 millions d'euros.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice, l'Ebitda s'est établi à 43,7 millions d'euros, contre 20,3 millions un an plus tôt, avec un taux de marge s'établissant à 9,7% contre 6,2% l'an passé.

"Au troisième trimestre, notre entreprise a même pu accélérer sa croissance", se félicite le directeur général Michael Kliger. Nous avons enregistré un nouveau record de nouveaux acheteurs au cours du trimestre et ce nouveau public affiche des taux de réachat plus élevés qu'auparavant. En outre, nous constatons une forte augmentation des dépenses de nos principaux clients, qui commencent à reprendre leurs activités pré-pandémiques, comme les événements sociaux et les vacances. Nous avons connu une forte croissance dans presque toutes les zones géographiques, en particulier aux États-Unis, où nous avons enregistré une croissance des ventes de plus de 76%."

L'audience active du portail s'est renforcée de 34% sur un an pour atteindre les 621.000 consommateurs. Et ce troisième trimestre a battu le chiffre record de 100.000 nouveaux clients par rapport au précédent.

Lancé en 2006, MyTheresa affichait sur son exercice 2020 un chiffre d'affaires de 449 millions d'euros. Opérant dans 133 pays, l'entreprise a effectué au mois de janvier son introduction en Bourse. Une IPO qui a permis de valoriser la plateforme de produits de luxe à hauteur de 2,2 milliards d'euros. Annonçant ses ambitions américaines, le portail avait pour cela choisi la Bourse de New York, tandis qu'il confiait les rênes de l'activité nord-américaine à Heather Kaminetsky, ancienne vice-présidente de Net-a-Porter.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com