×
Publicités

​Soldes : 88 % des marques souhaitent des dates repoussées selon une enquête

Publié le
22 avr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'organisateur de salons de mode WSN (Who's Next, Première Classe...) a récolté via un questionnaire en ligne du 1er au 7 avril, les avis de 4 735 professionnels du secteur pour connaitre leurs attentes concernant les soldes. Parmi les répondants, 88 % indiquent souhaiter un report de la période de rabais, dont 40 % évoquant un décalage allant de quatre à huit semaines.


DR


Le panel est constitué à 70 % de détaillants multimarques indépendants et concept-stores, auxquels s'ajoutent 12,5 % de marques, designers, fabricants et grossistes, ainsi que 7 % d'agents et showrooms multimarques et 4 % d'enseignes. Des acteurs dont les catégories principales sont à 73 % le prêt-à-porter et à 15 % les chaussures.

Hormis les e-commerçants, grands magasins et bureaux d'achats, toutes les typologies de répondants se prononcent en majorité pour ce report de quatre à huit semaines de la période de soldes, qui devaient à l'origine se tenir du 24 juin au 21 juillet.

Les soldes d'hiver sont également en question : quelque 85 % du panel souhaite également les voir repoussés, dont 59 % proposant un décalage de trois à six semaines. Ils sont en outre 88 % à souhaiter un calendrier européen des soldes et promotions.

Faut-il interdire les promotions ?



Car les soldes ne sont pas le seul enjeu de la relance à venir. Pas moins de 86 % des répondants réclament l'interdiction d'opérations promotionnelles entre la fin du confinement et les soldes d'été. L'enquête donne en exemple les French Days, opération sporadique dont le lancement n'avait pas ravi les fédérations d'enseignes et d'indépendants, à l'heure où plus de la moitié de l'habillement est acheté à prix barré. "Le risque absolu pour la reprise serait une guerre des prix", nous expliquait récemment le président de la Fédération Nationale de l'Habillement.


WSN



Mais le raz-le-bol des promotions chez les commerçants dépasse les soldes d'été. Ils sont 77 % a souhaiter qu'aucune opération promotionnelle, dont le Black Friday, ne se tienne avant les soldes d'hiver 2021. Même chez les e-commerçants et pure-players, les plus réfractaires à l'idée, 50 % des répondants souhaitent cet encadrement.

L'enquête est également l'occasion de se pencher sur la situation actuelle des professionnels de mode. Parmi les principales difficultés du moment, sans surprise, 79 % évoquent des problèmes de trésorerie, et 62 % des problèmes de stocks. A ceci s'ajoutent les difficultés d'information sur les aides (12 %) et le complexe approvisionnement pour la reprise (11 %).

Quelles saisons dans les stocks dormants ?



Pas moins de 89 % des répondants indiquent avoir des stocks dormants. Dans 72 % des cas, il s'agit de pièces de la collection printemps-été 2020. Mais 33 % d'entre eux conservent également des pièces de collections antérieures, contre 13 % ayant déjà des stocks pour l'automne-hiver 2020/2021. En plein confinement, pas moins de 78 % des répondants n'utilisent pas de solutions digitales.


WSN



Les professionnels ont été interrogés de façon plus générale sur les initiatives qu'ils attendent après le confinement, et de la part de qui. Ils sont 42 % à évoquer les questions de soldes et promotions et 18 % à mentionner les aides publiques (dont 95 % ciblant les aides de l'État).

Ils sont en outre 12 % à espérer une solidarité entre acteurs. Parmi eux, 65 % espèrent plus de souplesse des fournisseurs, 26 % évoquent une mutualisation des stocks et 9 % une solidarité entre les acteurs mode. Enfin, 10 % citent l'égalité entre acteurs : parmi eux, 66 % souhaitent une concurrence réglementée avec les acteurs web, et 24 % veulent encadrer la concurrence avec les marques enseignes, grands magasins et la grande distribution.

Afin de discuter des résultats de ce sondage, Frédéric Maus échangera avec Marie Dupin, directrice axe mode chez NellyRodi, lundi 27 avril à 17h00 en live sur le compte Instagram de l'agence de conseil française.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com