×
Publié le
8 avr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

​Valentino ralentit encore sa course en 2019

Publié le
8 avr. 2020

Après des années de croissance à deux chiffres, Valentino a vu sa croissance ralentir depuis 2017. Une tendance, qui se confirme encore en 2019. Grâce à son positionnement très haut de gamme clairement identifiable, la maison de luxe romaine passée en 2012 sous pavillon qatari, à travers le fonds d’investissement Mayhoola, continue néanmoins de tirer son épingle du jeu. Elle a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 1,223 milliard d’euros, en hausse de 2,4 %.
 

Le dernier défilé de prêt-à-porter pour l'hiver 2020-21 de la griffe italienne - Valentino


Dans un communiqué succinct, la griffe, dont les collections sont dessinées par le directeur artistique Pierpaolo Piccioli, ne détaille pas la croissance à taux de change comparable. Pas plus qu’elle ne livre ses résultats, ni aucun indicateur de profitabilité. En 2018, son chiffre d’affaires s’était élevé à 1,194 milliard d’euros, progressant de 2,9 % par rapport à 2017, année où sa croissance s’était établie à +5 % à 1,16 milliard d’euros.
 
L’impact négatif de la crise des commerces de luxe à Hong Kong, liée aux manifestations pro-démocratie, qui ont perduré sur une longue période l’an dernier, s’est traduit pour Valentino, qui y compte onze points de vente, par une perte de 20 millions d’euros, précise-t-elle, tout en soulignant qu’en dépit de cette crise significative, la maison "a enregistré une croissance positive dans le reste du monde, avec des performances stables circonscrites uniquement à l’Amérique du Nord et l’Europe".

La griffe met en avant, "dans une économie caractérisée par les incertitudes", la très belle performance de ses ventes en ligne, qui ont bondi de 56 %, "confirmant le rôle fondamental du canal digital pour le développement exponentiel du business". "Dans le contexte socio-économique actuel, Valentino est en train de renforcer toujours plus l’expérience en ligne en la plaçant au centre de sa stratégie", souligne-t-elle encore.
 
Pour rappel, la marque a conclu un partenariat en 2017 avec le site de vente de luxe en ligne Yoox Net-A-Porter (YNAP) pour la distribution et livraison de ses produits, les deux entreprises réunissant leurs ressources de vente en ligne sur une interface multicanal baptisée "Next Era". Une solution permettant aux clients d'accéder aussi bien aux stocks des magasins Valentino qu'au réseau des huit centres de livraison YNAP, profitant ainsi de délais de livraison raccourcis.
 
La marque, qui dénombre 212 magasins dans le monde, a notamment inauguré l’an dernier un flagship à Toronto et à Beijing, la Chine représentant l’un de ses principaux marchés.
 
En 2020, Valentino a par ailleurs renforcé son management en créant les postes de directeur de marque, confié à Alessio Vannetti (ex-Gucci), et de directeur commercial monde (CCO), pour lequel a été recruté Marco Giacometti (ex-Fendi), qui devait prendre ses fonctions sous peu.
 
Quant aux rumeurs sur une éventuelle cession de Valentino de la part de Mayhoola, elles ont été à nouveau démenties le mois dernier par le CEO Stefano Sassi durant un événement organisé par le Corriere della Sera.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com