×
Publicités

10 Corso Como, le premier des concept stores, ouvre ses portes à New York

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
today 7 sept. 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le 10 Corso Como, concept original inventé par sa fondatrice, Carla Sozzani, à Milan en 1990, a ouvert un nouvel espace gigantesque dans le nouvel ensemble Seaport District sur South Street à New York, dans ce qui constitue un partenariat novateur du point de vue du marketing, de l’esthétique et même de l’immobilier.


Vue extérieure de la nouvelle filiale new-yorkaise de 10 Corso Como, juste avant son ouverture au public - Seaport District


Il s’agit d’un partenariat et d’une joint-venture partielle entre le Corso Como et la Howard Hughes Corporation, la branche spécialisée dans l’immobilier de l’empire commercial d’Howard Hughes. Celle-ci possède actuellement plus de 60 000 mètres carrés sur le port maritime de South Street et ses environs. L’objectif du promoteur : revaloriser ce quartier à l'extrême sud de Manhattan de façon radicale pour transformer cette destination du tourisme de masse en zone dédiée au shopping chic et aux restaurants raffinés, à seulement dix minutes à pied de Wall Street et de Ground Zero.

« Nous avons signé il y a deux ans, a précisé Carlo Sozzani, alors que la foule se pressait à l'inauguration jeudi soir. C’est un contrat de vente au détail, dans lequel ils apportent les fonds nécessaires tandis que nous assurons la plupart des investissements sur le site. »



La fondatrice de 10 Corso Como a témoigné avoir été séduite par le lieu, sa surface et l'histoire du quartier. « Quand j’ai vu cet espace, j’ai eu l’impression d’être revenue à l’époque où j’ai ouvert une galerie sur le Corso Como en 1990, puis une boutique dans le musée. Les gens me demandaient pourquoi aller dans ce quartier ? Pourquoi ? Pour le lieu. Parce que c’est un bâtiment historique, là où se trouvait la Nouvelle Amsterdam (les fondations de ce qui deviendra New York au XVIIe siècle, conservant par endroit son style architectural particulier hérité des premiers colons néerlandais, ndlr). »

Le résultat est assez fabuleux : un magasin de 2 500 mètres carrés, réinterprétation maligne de la recette shopping de Corso Como pour le marché new-yorkais. Cette version du concept store a été habilement imaginée par Averyl Oates, ancien distributeur et patron de la mode chez Harvey Nichols. Une approche sur mesure pour les rudes hivers new-yorkais, avec par exemple un manteau cape au col impeccablement coupé, qui est assuré de devenir un best-seller : une forme de réserve brillamment pensée imprègne cette collection destinée aux élites.


Corner Alaïa au sein du concept store new-yorkais - 10 Corso Como


Ici, le Corso Como s'adressera à un nouveau public. « Je pense et j’espère que cela deviendra une destination, et qu’en même temps on pourra y voir un célèbre architecte en train de faire son shopping aux côtés des familles traditionnelles. J’espère que le Corso Como ne s’arrêtera jamais. Il s’agit tout simplement d’avoir de belles manières. Il y a déjà beaucoup de pièces italiennes ici, a précisé Carla Sozzani. Mais pour moi, nous sommes tous du même monde. J’espère que le restaurant va très bien marcher aussi ! »

Un troupeau de beautiful people s’est d'ailleurs pressé pour l’inauguration : Heather Graham, Karolina Kurkova et Olivia Palermo, de même qu’une flopée de rédacteurs de mode qui se sont régalés de plats traditionnels milanais. Et quant à l'impression que la célèbre fondatrice espère laisser aux visiteurs des lieux : « J’espère qu’ils pourront dire ce qu’ils se disent en venant à Milan. C’est mon plus grand espoir », a conclu Carla Sozzani, pour perpétuer le succès outre-Atlantique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com