×
5 845
Fashion Jobs
IRO
Directeur Réseau France (H/F)
CDI · PARIS
GROUPE CLARINS
Contrôleur de Gestion Retail et E-Commerce - CDI - H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Développeur Sourcing Fournitures
CDI · PARIS
MAISON DEGAND
Inventory Control Manager
CDI · BRUXELLES
JULES
Category Manager Chemise Homme
CDI · ROUBAIX
CCLD RECRUTEMENT
Paris 2024
CDI · PARIS
CITY ONE
Referent Administration du Personnel - Prepaie H/F (CDD 6 Mois)
CDI · TREMBLAY-EN-FRANCE
FASHION EXPERT
Chargé(e) Administration du Personnel (H/F)
CDI · PARIS
FASHION EXPERT
Technicien Support de Proximite Retail
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Gestionnaire Formation
CDI · MONTPELLIER
CONCEPT RECRUTEMENT
Merchandise Planner Outlet Europe H/F
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Chef de Produit f/h
CDI · MONTPELLIER
AXENTIA
Controleur de Gestion Achats H/F
CDI · LES CÔTES-DE-SASSENAGE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Normalisation Luxe PAP (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chef de Produit PAP Femme (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL
Commercial Textile PAP (H/F)
CDI · PARIS
DEPECH'MODE
Responsable Communication / PAP Moyen de Gamme / France
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Sénior Matières H/F
CDI · PARIS
RMS
Responsable Réseau Maison de Lingerie Française - H/F - Paris
CDI · PARIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Lead Developer Logistique H/F - Base en Vendee
CDI · OLONNE-SUR-MER
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif Logistique - H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Developpeur .Net H/F - Base en Vendee
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
Publicités

1er bilan des salons : ce qu’en pensent les exposants

Publié le
today 5 sept. 2005
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au terme de trois jours de salons, les exposants des salons de l’équipement de la personne se confessent, à Paris comme à Lyon, pour un bilan souvent positif mais toujours mitigé.


Salon Eclat de mode - Photo : JP Boudy

A Eclat de mode, dimanche en fin d’après-midi , les allées clairsemées mais des stands animés résument à eux seuls le constat des exposants.

Pour Charlie Barokas, responsable de la communication et du développement de Réminiscence, « on a l’impression depuis quelques années que la fréquentation du salon diminue en terme de quantité mais on s’aperçoit qu’il y a une meilleure ouverture à l’international avec la présence de nouveaux clients ».

Quelques allées plus loin, Bernard Bouhnik, PDG de Métal Pointus, confirme cette tendance en affirmant que « le volume d’affaires est intéressant » malgré « un visitorat international peu curieux dont l’attitude est plus celle d’un spectateur que d’un acheteur ».

Cette frilosité n’est toutefois que d’apparence pour des maisons comme Scooter ou Pilgrim pour qui cette édition même moins fréquentée est assez bonne.

Sur Who's Next, Bruno Lischewski, directeur France de G-Star, déplore un « déclin quantitatif des visites ». Pour lui, « quand il fait plus de 30° dans un hall où le m² est le plus cher du monde, cela ne facilite pas les échanges… »

Il ajoute que « cette édition est une catastrophe en terme de fréquentation par rapport aux précédentes années mais il ne faut toutefois pas tomber dans le défaitisme ».

Les ventes de G-Star sont en constante progression. Néanmoins, B.Lischewski aurait souhaité que la fréquentation sur place soit au prorata des ventes de la marque.

Mêmes propos pour Dimitri Francelet, directeur de Von Dutch dont les retombées du salon seront « au moins moitié moins fortes qu’il y a six mois pour un investissement de plus de 80 000 euros ».

Quant à Alain Aboujedid, « Pour Redskins, malgré un bel essor de la marque, les acheteurs, notamment internationaux, manquent à l’appel ».

« A l’avenir, l’image des salons doit être plus festive et plus accueillante » pour B.Lischewski comme pour Liza Korn au Prêt-à-Porter Paris qui estime qu’« un vrai travail de fond doit être réalisé sur les acheteurs ».

A Lyon Mode City où « l’ambiance est plus festive qu’à Paris » selon Sophie Cardon de Lejaby, les affaires tournent bien mais des marques de lingerie comme Lejaby, Lise Charmel, Chantelle ou Aubade observent un visitorat de plus en plus timoré.

Cette chute quantitative n’a pas d’incidence sur la qualité des échanges.

Pour les exposants de Lyon Mode City, Bijhorca, Who’s Next ou Prêt-à-Porter Paris, on va vers un changement du comportement d’achat des visiteurs.

Dorénavant, les salons permettent aux exposants de consolider des partenariats et des relations commerciales.

Chez G-Star comme chez Réminiscence ou Liza Korn , « on constate moins de commandes sur le salon mais plus de prise de contact » ; cette dernière confie qu’elle est « passée du commercial à la communication ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com