×

3 Suisses International se voit uniquement en prestataire de service

Publié le
29 mars 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe 3SI veut se séparer de son activité e-commerce, comprenant le portail 3 Suisses. Une volonté du groupe de se concentrer sur les outils de logistique et livraisons au service des marques.

Eric Dubois présentait en septembre 2014 la nouvelle image du portail 3 Suisses - AFP


Le groupe 3 Suisses International (3SI) devrait ainsi afficher à l’avenir un visage de prestataire de service, avec une activité reposant notamment sur la préparation de commandes avec des offres comme celles de Dispeo, ou encore sur la distribution de colis via des activités telles que Mondial Relay.

En janvier, le groupe annonçait d’ailleurs que ce dernier ferait l’objet d’un investissement de plus de 15 millions d’euros afin de moderniser le tri des colis en agence et le renforcement de la satisfaction client.

Le groupe, propriété de l’allemand Otto à 100 % depuis fin 2013, avait annoncé en juin la mise en chantier des processus de vente de Becquet, de Blancheporte et de Venca, cette dernière société étant active en Espagne et au Portugal. Trois entités pesant 900 millions d’euros de ventes et près de 5 000 emplois. Après les catalogues du groupe, c’est donc désormais aux portails de prendre le même chemin. Le belge Unigro, l’allemand 3Pagen, le tchèque Cemod et le français Cogemag-Excédence.

« La situation actuelle de 3 Suisses International en France et en Belgique est telle qu’une vente destinée à assurer un avenir pour l'entreprise et la marque ne serait pas viable », indique la maison-mère, Otto. « Il est donc prévu de créer une nouvelle structure en France pour réaliser la vision de la marque. Cette nouvelle structure sera dirigée par une quarantaine de salariés (147 employés à l'heure actuelle) et devrait profiter de plus de souplesse et de réactivité au bénéfice des clients de la marque ainsi que des partenariats actuels et futurs, qui seront renforcés, en particulier avec Venca. »
 
Se pose alors la question du devenir du portail 3Suisses, qui opérait en septembre 2014 une vaste opération de changement d’image comme de stratégie. « 3 Suisses est une société en souffrance », confiait alors son directeur général, Eric Dubois. « En abandonnant le catalogue, on a abandonné beaucoup de métiers. Car cela a nécessité une nouvelle organisation 100 % digitale. Maintenant, nous sommes bien dans une phase de redémarrage. »
 
Les 3 Suisses accuserait cependant quelque 60 millions d’euros de pertes sur l’exercice 2015, avec un chiffre d’affaires désormais établi à quelque 120 millions d’euros.

Après l’abandon du catalogue en 2014, 3SI souhaitait développer l’activité en y mettant en avant les différentes marques du groupe Otto. La structure est donc désormais dans l’attente d’un repreneur confiant dans le potentiel  de l’ex-incontournable catalogue.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com