×
Publicités
Publié le
5 févr. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

40 484 visiteurs et des exposants mitigés pour la 107e édition de Prêt-à-Porter Paris

Publié le
5 févr. 2009

Véritable repère de tendances créatives, mais aussi comportementales, Prêt-à-Porter Paris a fermé ses portes le 2 février dernier après trois jours d'un salon calme mais plutôt qualitatif. 40 484 visiteurs (-2% comparé à janvier 2008) sont venus prendre la température (dont 42 % venus de l’étranger), selon les organisateurs. L'Italie, l'Espagne, la Belgique, le Royaume-Uni et le Japon caracolent en tête de liste.


Etat par zones géogrpahiques - Source : PAPP

Comme toujours à chaque stand son opinion, certains râlent ou se désespèrent, d’autres semblent ignorer la fameuse crise ou se disent chanceux de passer à travers les mailles du filet. Une chose est sûre tous se confrontent à de nouvelles attitudes de consommation,notamment le slow wear (Voir l'article de l'AFP "Après le slow food, voici le "slow wear", pour des penderies éthiques") auxquelles ils s’adaptent tant bien que mal.

Installée sur The Box, Lise Lindvig confirme ce phénomène. Si cette dernière déplore une fréquentation faible « certainement due à la conjoncture », elle se dit « ravie de la qualité des acheteurs. Ils nous ont donné un excellent retour sur la collection et beaucoup ont pris rendez-vous avec mon showroom à Paris. Dans l’ensemble, c’était positif », continue la créatrice danoise.


Collection 2009 Lise Lindvig présente sur le salon

Yrusha garde aussi le sourire : « C’est un bon salon, nous sommes nouveaux et il nous a permis de rencontrer beaucoup de français. Nous faisons le Tranoï aussi qui se révèle plus international à nos yeux. Nous avons signé beaucoup de contrats mais quel dommage que Who’s Next et Prêt-à-Porter Paris aient des dates décalées. Nous avons également noté une confusion chez les acheteurs entre les différents halls. Mais sinon, c’était très satisfaisant comme premier accueil », affirme Stephanie Berdah.

Pour Adeline Cacheux, « il n’y a pas eu beaucoup de monde mais nous nous y attendions. Les français étaient là et tout spécialement des boutiques en cours d’ouvertures (dont deux du Sud) qui ont pris des ordres. Les étrangers eux étaient vraiment peu présents ».

En plein lancement de sa propre marque, Ipokamp Touch, Martine Chapeau remarque « que beaucoup étaient là pour trouver des possibilités de réassort. Ce que je pouvais faire d’ailleurs grâce à nos éditions limitées. Sinon, nous attendons la session de mars (du 6 au 9, ndlr) pour nous faire une véritable opinion ».


Marcia De Carvalho collection 2009

Restés anonymes, les déçus ne mâchent pas leurs mots : « La fréquentation était très mauvaise. On avait l’impression qu’il y avait plus d’exposants que de visiteurs ! », regrette-on sur le salon. « Nous sommes rentrés limite déprimés ! ». Certains ont affirmé que leurs clients les ont prévenus avant le salon qu'ils ne se déplaceraient pas, par peur d'être tentés.

Prochains rendez-vous français en mars du 6 au 9 avec Atmosphère's et The Box, du 5 au 7 juillet avec before By July et du 4 au 7 septembre pour la nouvelle édition du Prêt-à-Porter Paris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com