×
5 787
Fashion Jobs
Publicités

60 millions de consommateurs traque les allergènes dans les parfums

Publié le
today 10 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au pied des sapins, le parfum est l’un des cadeaux incontournables. Pourtant cette star des fêtes de fin d’année n’est pas toujours sans risque pour la santé. Substances allergènes, perturbateurs endocriniens ou colorants à risque cancérigène : dans son numéro du mois de décembre, 60 millions de consommateurs a testé la composition de quelques-unes des fragrances masculines et féminines les plus célèbres.


60 millions de consommateurs s'est penché sur la composition de quelques-uns des parfums les plus vendus


Dans son article « Parfums, la chasse aux allergènes », le magazine de l'Institut national de la consommation s’est intéressé aux 26 substances dont le risque d’irritation et de sensibilisation est tel que leur étiquetage est obligatoire, puis a étendu son analyse à 36 autres substances qui pour l’instant restent masquées derrière le terme générique de parfum.

Premier constat, le nombre moyen d’allergènes par eau de toilette ou eau de parfum analysés serait de 22. L’article précise toutefois que : “Toutes les substances ne présentent pas le même pouvoir sensibilisant”, citant par exemple une fragrance à risque comme l’extrait d’Evernia prunastri, présent dans Bleu de Chanel et Terre d’Hermès. Des composants qui sont toutefois désormais interdits dans les nouveaux parfums. “Les produits déjà en rayon, eux, ont jusqu’au 23 août 2021 pour s’en passer”, détaille l’article qui souligne aussi que les tous les parfums sélectionnés contiennent du Linalol et du Limonène, deux allergènes faiblement sensibilisants à l’état pur qui s’oxydent au contact de l’air et deviennent alors très allergisants.

À l'heure où nous publions cet article seul le groupe Puig, propriétaire des parfums Jean Paul Gaultier a répondu à nos sollicitations. Concernant la présence de ces deux allergènes, le groupe catalan indique : "le Limonène est présent à l'état naturel dans les extraits citriques. Le Linanol, quant à lui, est un actif majeur de la lavande naturelle. Ces deux ingrédients rentrent dans la composition du parfum Jean Paul Gaultier Le Mâle."

Du côté des perturbateurs endocrinien le butylhydroxytoluène (BHT) qui agirait comme un agent de conservation permettant notamment aux jus de conserver leurs couleurs, serait présent dans les eaux de parfum J’Adore de Dior, Angel de Mugler, Flower de Kenzo et l’eau de toilette le Mâle de Jean Paul Gaultier. Enfin, des colorants suspectés d’être cancérogènes-mutagènes-reprotoxiques (CMR) seraient également présents dans de nombreux parfums.

Avec respectivement 9,5/20 et 9/20 J’Adore de Dior, La Petite Robe Noire de Guerlain et Angel de Mugler, marques récemment rachetées par le groupe L’Oréal, obtiennent les moins bonnes notes. Et même s’ils contiennent cinq sensibilisants forts, l’eau de parfum Coco Mademoiselle de Chanel et l’eau de toilette Sauvage de Dior obtiennent en matière de composition les faveurs du magazine 60 Millions de consommateurs qui rappelle que, pour éviter les allergies, il vaut mieux parfumer ses vêtements que la peau. À noter également parmi les parfums les mieux notés : Black Opium d’Yves Saint Laurent, Yes I am de Cacharel ou encore Bleu de Chanel.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com