7 For All Mankind compte doubler son parc de magasins en Europe

Comme bien d’autres marques, 7 For All Mankind a profité de la Fashion Week de Paris pour communiquer et inaugurer un pop-up store dans le Marais, dans l’ex-magasin American Apparel de la rue Vieille-du-Temple, à Paris. Un pop-up store d’un an, durée qui interroge à la fois sur le concept même de « pop-up », mais aussi sur la durée des baux dans la capitale.


Le pop-up du Marais a ouvert mardi - DR

La marque souhaite ainsi montrer qu’elle a su traverser la crise qui a secoué le jeans premium et qu’elle est bel et bien là. « Depuis le rachat par Delta Galil en 2016, nous avons restructuré la marque. Cela prend du temps et maintenant, nous pouvons revenir en revendiquant notre ADN basé sur la qualité premium et l’innovation. Ce pop-up store est un premier pas symbolique en France, mais je suis là aussi pour trouver un emplacement pour un magasin rue Saint-Honoré », souligne Marcus Mellor, directeur retail et marketing de 7 For All Mankind Europe.

D’ici trois ans, le jeanneur souhaite doubler son parc de magasins à l’enseigne en Europe, passant ainsi de 20 à 40 magasins. En France, la direction de la marque a déjà fait des repérages à Nice et Saint-Tropez pour d’éventuelles ouvertures. Ses principaux marchés sur le Vieux Continent sont le Benelux, la Pologne, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. L’Espagne n’est pas en reste puisque les villes de Barcelone et Madrid font aussi partie de la liste des adresses envisagées dans les trois ans. « Nous tenons à revenir, à être plus présents, mais surtout pas à saturer le marché. Nous investissons sur tous les canaux dont le digital puisque nous allons proposer un nouveau site marchand, plus performant, dès le mois de novembre », précise Marcus Mellor.


La femme représente 60 % des ventes - DR

Par ailleurs, 7 For All Mankind est bien distribuée dans les grands magasins parisiens avec qui elle a noué des partenariats. A Paris, elle est ainsi présente aux Galeries Lafayette, au Printemps et au Bon Marché avec ses collections féminines et masculines. Elle est également diffusée au Printemps à Deauville ainsi qu’aux Galeries Lafayette à Bordeaux, Nice et Strasbourg.

La marque réalise 60 % de ses ventes avec sa collection féminine et 40 % avec sa collection masculine. Sans donner le chiffre d’affaires, Marcus Mellor évoque une croissance de celui-ci à deux chiffres en 2017. Les produits destinés aux marchés européens sont, en grande partie, fabriqués en Italie. D’autres pays du bassin méditerranéen sont étudiés de près pour la production à venir afin de prêter main forte à la fabrication italienne.


Le jeans premium sait aussi se faire chic - DR

Si la griffe semblait moins présente sur le marché sous le giron du groupe VF Corp, elle a aussi dû affronter la crise du jeans premium et de son marché qui s’est essoufflé. « La mode est constituée de cycles qui vont et viennent. Nous avons toujours gardé une belle distribution même quand celle-ci a dû réduire la voilure. Notre propriétaire veut nous donner les moyens de réussir. Nous sommes confiants et sincères dans notre démarche. Tous les éléments sont réunis pour que cela fonctionne », conclut Marcus Mellor.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDenimDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER