×
6 668
Fashion Jobs
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Opérateur Logistique H/F
CDI · LYON
LUXURY OF RETAIL
Animateur Réseau Pharmacie - Cannes - CDI 28h - H/F
CDI · CANNES
WINNING SEARCH
Contrôleur de Gestion Sociale - H/F - Neuilly-Sur-Seine (92)
CDI · NEUILLY-SUR-SEINE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Aulnay Sous Bois
CDI · MONTREUIL
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - la Défense CDI
CDI · LA DÉFENSE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Aix en Provence
CDI · SAINT-ANTONIN-SUR-BAYON
CCLD RECRUTEMENT
Commercial Angel Eyes Normandie et Bretagne H/F
CDI · VANNES
HUGO BOSS FRANCE
Contrôleur de Gestion H/F
CDI · PARIS
HERMIONE RETAIL AFFILIÉ GALERIES LAFAYETTE
Responsable Visuel Merchandising
CDI · BELFORT
MORGAN PHILIPS EXECUTIVE SEARCH
Chef de Produit Marketing Maroquinerie F/H
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes H/F - CDI - Lille/Nord de la France
CDI · LILLE
CELIO
Responsable Achat H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
AXENTIA
Commercial H/F Textile
CDI · PARIS
DEBEAULIEU
Responsable e Commerce
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Grands Magasins (H/F) Luxe - CDI
CDI · PARIS
JEAN PAUL GAULTIER
Chef de Produit H/F
CDI · PARIS
JEAN PAUL GAULTIER
Chargé(e) Des Opérations H/F
CDI · PARIS
NINA RICCI
Responsable Ordonnancement Lancement H/F
CDI · PARIS
CSP PARIS FASHION GROUP
Responsable Développement Des Ventes
CDI · PARIS
HAYS FRANCE
Traffic Manager / E-Commerce H/F
CDI ·
GALERIES LAFAYETTE
Marketing Manager Pour Citynove H/F
CDI · PARIS
Par
AFP
Publié le
2 juil. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Berlin, la "récessionista" chasse la "fashionista"

Par
AFP
Publié le
2 juil. 2009

BERLIN, 2 juil 2009 (AFP) - Adieu la "fashionista" futile et obsédée par les marques, bienvenue à la "récessionista" férue de recyclage et de coton bio: à la semaine de la mode de Berlin, les créateurs partent à l'assaut de cette clientèle bien dans l'air de la crise.


Bread & Butter à Berlin

"Quand j'ai commencé il y a six ans, personne ne voulait entendre parler de +déchets textiles+", raconte à l'AFP Liza Arico, créatrice "franco-argentino-brésilienne" du label "Customisée par."

Parmi ses créations: des sacs à main promis à la poubelle et ramenés à la vie en y brodant des boutons ou autres matériaux de récupération. Et dotés de tickets de métro usagés en guise d'étiquettes.

Des sacs à main rajeunis, mais aussi les robes colorées taillées dans des sacs plastiques de la Française Isabelle Teste, les jupes faites de vieilles nappes en crochet ou des vêtements d'enfant recyclant des chemises pour homme du label allemand Redesign.

Dans l'ancien bureau de poste impérial de Neukölln, grand bâtiment décati au coeur du nouveau quartier en vogue de Berlin, se tient jusqu'à samedi la première édition du salon de la mode écolo et équitable Thekey.to.

Plusieurs créateurs y rejouent dans des stands encore sommaires la scène du film "Autant en emporte le vent", qui voit Scarlett O'Hara faire une robe avec les rideaux de sa demeure sudiste et familiale, Tara.

Une attitude typique de "récessionista": le terme inventé aux Etats-Unis désigne la victime de la mode qui, crise oblige, opte pour les vêtements d'occasion. Et se découvre parfois une conscience écologique et sociale.

Cette nouvelle clientèle est convoitée, comme en témoigne la création de Thekey.to, mais aussi la tenue en parallèle du Green Showroom, qui présente dans les locaux de l'hôtel Adlon, le plus luxueux de Berlin, des vêtements, accessoires ou cosmétiques "verts" haut-de-gamme.

Deux événements parmi tant d'autres de la semaine de la mode qui se tient dans la capitale allemande.

Tout à fait dans l'air du temps, la Suédoise et Berlinoise Cécilia Palmer, dont le label "Pamoyo" propose exclusivement des vêtements recyclés, organise samedi un après-midi baptisé "Fashion reloaded": chacun est invité à apporter un vieux vêtement pour l'échanger ou lui redonner vie grâce à des ateliers pratiques.

"Encourager les gens à faire quelque chose eux-mêmes, en temps de crise cela passe bien", déclare la jeune femme, qui dit avoir des motivations "autant écologiques que sociales."

Car toute récessionista qui se respecte doit avoir la fibre environnementale. Les stands du salon Thekey.to, qui peu ou prou s'inscrit dans la lignée du "Ethical Fashion Show" se tenant à Paris depuis 2004, font la part belle au coton bio, au chanvre et autres textiles garantis sans pesticides ou teintures chimiques mais aussi issus du commerce équitable et cousus dans des ateliers allemands.

"La mode va suivre le même chemin que l'alimentation, avec les mêmes préoccupations de santé mais aussi d'éthique", veut croire Melchior Moss, fondateur avec sa soeur du jeune label berlinois Slowmo, dont le slogan est: "Le bio n'est pas une mode, c'est une conviction."

Pas toujours, du moins pour les consommateurs, regrette Liza, fondatrice de "Customisée par". Pour elle "aujourd'hui, c'est branché d'acheter quelque chose d'usé ou de recycler. Mais il y a beaucoup de mode là-dedans, et pas toujours de morale".

La remarque amuse Mathias Ahrberg, de la marque de vêtements verts et équitables Fairliebt. "Ce n'est pas la pire des modes...", dit ce jeune Hambourgeois ébouriffé en souriant.

Par Aurélia END

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.