×
6 482
Fashion Jobs
Publicités

A Hong Kong, les manifestations ont fait chuter de 25% l'activité du groupe LVMH

Par
AFP
Publié le
today 10 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 10 oct 2019 (AFP) - Le géant du luxe LVMH a enregistré une chute de 25% de son activité à Hong Kong au cours du troisième trimestre en raison des manifestations pro-démocratie, a-t-il indiqué jeudi au lendemain de la publication de ventes trimestrielles au beau fixe. Le groupe de Bernard Arnault a engrangé un total de 13,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires au troisième trimestre - soit une hausse de 17% en données publiées et 11% en organique - évoquant cependant un "contexte difficile à Hong Kong".


Magasin Louis Vuitton à Hong Kong - LVMH


La zone Asie (hors Japon) a représenté 31% de ses ventes totales en cumulé sur les neuf premiers mois de l'année. Et pour le seul troisième trimestre, cette région a vu sa croissance organique progresser de 12%.

Lors d'une conférence téléphonique, Jean-Jacques Guiony, directeur financier du groupe aux 70 marques (Louis Vuitton, Dior, Sephora, Fendi, Givenchy ou encore Hennessy), a fait état d'une "baisse de 25% de l'activité au troisième trimestre à Hong Kong", un chiffre qui reflète "un mois de juillet qui a été plat et une baisse d'environ 30% en août et septembre".

"Clairement, la tendance s'est aggravée au cours du trimestre", a-t-il ajouté, soulignant que même si le groupe n'avait pas encore les chiffres pour les dernières semaines, "la situation ne s'était pas arrangée" en termes de manifestations et "il y a eu des fermetures de magasins".

Jean-Jacques Guiony a cependant insisté sur le fait que Hong Kong était et restait "un important centre d'activité pour les années à venir. Ils traversent des difficultés en ce moment, mais nous restons totalement confiants sur le fait qu'à un certain point, ils vont se remettre".

L'ancienne colonie britannique, théâtre depuis quatre mois de manifestations, est un marché-clé pour l'ensemble du secteur du luxe : certaines marques ont vu leur activité ralentie par la fermeture de points de vente en raison des protestations, mais aussi par la raréfaction de clients chinois renonçant à se rendre à Hong Kong pour leurs achats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.