×
Publicités
Publié le
28 avr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Hyères, Jean-Pierre Blanc prend position contre le Front national

Publié le
28 avr. 2017

Jusqu’à présent, les prises de position de la part du monde de la mode à propos de l'élection présidentielle se comptaient sur les doigts d'une main. Hormis le directeur artistique de Balmain, Olivier Rousteing, qui a posté au lendemain du premier tour une photo d’Emmanuel Macron sur son compte Instagram en l’assurant de son soutien, tout comme Simon Porte Jacquemus, qui a affirmé qu'il voterait pour le leader de En Marche !, ainsi que le patron de LVMH, Bernard Arnault, qui a adoubé le candidat du centre dans une récente interview au Figaro, aucune autre voix issue de la mode ne s’était fait entendre jusqu’ici appelant à un sursaut républicain. Avec Jean-Pierre Blanc, c’est désormais chose faite.

Jean-Pierre Blanc - Photo Pixel Formula


En ouverture du festival de Hyères, jeudi soir 27 avril, le fondateur et directeur du célèbre concours international de mode et de photographie a clairement pris position au terme de son discours d'inauguration. « C’est quelque chose que je ne peux masquer », a-t-il dit, en rappelant ses origines étrangères, sa famille provenant du Piémont, en Italie.

« Je suis Hyérois de souche. Mon arrière-grand-mère ne parlait pas le français. J’ai grandi dans un restaurant où l’on m’a toujours appris la générosité et l’accueil. Ici, c’est tout sauf le repli de soi et la fermeture des frontières ! »

En se référant à la Villa Noailles, dont il est le président, -l’institution qui organise le festival de mode et vient d’être labellisée Centre d’art d’intérêt national-, ainsi que cinq autres centres d’art de la région, dont la Villa Arson à Nice et le Cirva de Marseille, Jean-Pierre Blanc a affirmé : « Nous sommes contre le Front national ».

Jean-Pierre Blanc lors de l'inauguration de la 32ème édition du festival d'Hyères - FashionNetwork.com (Photo DM)


« Il ne faut pas avoir la mémoire courte », a-t-il exhorté, en rappelant : « Si nous ne nous étions pas rangés derrière Christian Estrosi aux dernières élections régionales de Provence-Alpes-Côte d'Azur, laissant vaincre le Front national, nous ne serions peut-être pas ici ce soir tous ensemble ». Et de conclure avec fermeté : «  Il faut une discipline républicaine absolue ».

Ses paroles seront-elles entendues par d’autres acteurs majeurs de la mode ? En attendant, elles ont été chaleureusement applaudies sur le parvis de la villa Noailles, surplombée par un grand drapeau rose shocking, en hommage à Elsa Schiaparelli, maison invitée d’honneur de cette 32ème édition, qui débute ce vendredi avec un intense programme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com