×
5 760
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Approvisionneur Matières Premières - PAP h & f Premium (H/F)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Directeur d'Atelier Haute Couture Flou (H/F)
CDI · PARIS
KIABI
Responsable Innovation (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Account Manager Marketplace (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Directeur Artistique 360° - Identité Graphique de Marque (H/F)
CDI · HEM
MOA
Chef de Produit
CDI · ANTONY
Publicités
Par
AFP
Publié le
5 nov. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A la COP26, Stella McCartney défend une mode éthique... et rentable

Par
AFP
Publié le
5 nov. 2021

Très engagée pour l'environnement, la créatrice Stella McCartney est venue à Glasgow, où se tient la conférence climat COP26, défendre sa vision d'une mode moins polluante et plus respectueuse de la nature et du bien-être animal.


La créatrice de mode britannique Stella McCartney s'entretient avec le prince Charles venu visiter son exposition au musée Kelvingrove, à Glasgow en Ecosse (Royaume-Uni) durant la COP26, le 3 novembre 2021. - AFP


Végétarienne convaincue, la fille de Paul McCartney a déboulé il y a trente ans dans cette industrie avec un premier credo: ne pas travailler le cuir ou la fourrure. Et elle a - très bien - réussi, malgré le scepticisme initial.

Le musée Kelvingrove de la métropole écossaise lui rend hommage, exposant notamment des matières sur lesquelles travaille sa griffe depuis des années.

Comme le mycélium, directement extrait de champignons pour remplacer le cuir. Ou NuCycl, une technologie capable, selon ses créateurs, de recycler à l'infini tout type de déchets textiles, naturels comme le coton, ou synthétiques comme le polyester.

"Je suis ici pour montrer ce que peut être l'avenir de la mode," explique la créatrice à l'AFP. "Qu'il y a une autre voie et d'autres solutions, que nous pouvons mettre en avant de nouvelles technologies et de nouvelles marques pour échanger le mal par le bien".

La mode est le troisième secteur manufacturier de la planète, représentant jusqu'à 8% des émissions de carbone, selon le World Resources Institute (WRI).

Mais le grand défi pour ces nouvelles matières est d'habiller des milliards de personnes à des prix raisonnables, loin de ceux de la créatrice britannique. "Je l'espère", dit Stella McCartney. "Que ce soient des solutions viables et qu'il faut faire connaître".

Mode "sale"



Sur le recyclage par exemple. "Les gens portent des vêtements à la mode au maximum trois fois avant de les jeter. Et cela signifie des milliards de dollars de déchets. Pour moi, c'est une opportunité commerciale", lance-t-elle.

"Ce que je dis, c'est: apportez-moi ces vêtements gaspillés et je vous montrerai comment je peux fabriquer un sweat-shirt entièrement à partir de déchets", poursuit celle dont la marque attire fashionistas et célébrités, comme en témoigne la présence dans le public de Glasgow de l'acteur Leonardo di Caprio, connu pour son engagement en faveur de la cause environnementale.

A ses débuts, Stella McCartney a fait sensation avec une vidéo dénonçant le traitement des animaux pour l'industrie de la fourrure. Même malaise mercredi à la présentation d'extraits de cette vidéo à Glasgow.

"Vingt-cinq ans plus tard, les choses n'ont pas beaucoup changé", constate-t-elle. "Il faut faire comprendre aux gens que des centaines de millions d'animaux sont tués chaque année pour l'industrie de la mode".

Le groupe français LVMH, numéro un mondial du luxe auquel appartient sa marque, n'a pas généralisé sa pratique, mais une "charte du bien-être animal" encadre les approvisionnements du groupe. Autre géant français du luxe, Kering a annoncé en septembre mettre fin à la fourrure animale dans toutes les collections du groupe.

Stella McCartney, dit "travailler dur pour créer de beaux produits fabriqués de manière éthique". Ce qui peut aussi faire sens économiquement: "Je pense que nous avons atteint un point où nous devenons très vite hors de propos et où la génération X, Y ou Z arrêtera d'acheter de la mode sale".

Et au final, toutes ces technologies doivent permettre de remplacer les pratiques actuelles "par quelque chose de mieux", pour les clients comme pour les producteurs. Après tout, "qui veut travailler dans un abattoir?"

Par Jordi ZAMORA
Glasgow, 4 nov 2021 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.