×
Publicités
Publié le
25 sept. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Milan, le grand bal d’Act N°1, l’expérience stroboscopique de Sunnei

Publié le
25 sept. 2021

Tandis que, vendredi, Tod’s, Missoni, Prada et Versace tenaient leur habituelle grand-messe avec défilé traditionnel, plusieurs jeunes marques se sont distinguées à la Fashion Week de Milan par des présentations insolites offrant émotion et performances à vivre en direct. A l’instar des maisons Act N°1 et Sunnei.


Le trench crinoline d'Act N°1 - PixelFormula


La première a ébloui avec une collection pour le printemps-été 2022 somptueuse, transportant ses invités à un grand bal aristocratique du XIXème siècle. Luca Lin et Galib Gassanoff, les jeunes stylistes qui ont lancé cette marque en 2016 et défilent à Milan depuis sept saisons, y ont dévoilé une garde-robe hybride et inventive, mêlant références du passé et tenues modernes, dans le but de faire voler en éclat l’habillement féminin corseté d’autrefois pour libérer le corps avec vitalité.

Dans la spacieuse salle sombre (et comble) accueillant le défilé prend place un quintet d’instruments à cordes. Le premier mannequin s'avance dans un élégant costume noir, un nuage de tulle jeté sur son épaule, telle une étole en fourrure. Le ton est donné.

Comme à une soirée de gala, les invitées aux longues nattes tombant jusqu’au sol se succèdent dans de somptueuses tenues, où le tulle emblématique de la marque se transforme en traîne, en longue cape, en maxi tutu turquoise, en jupons volumineux dépassant de toute part ou encore en spectaculaires robes de bal pour une allure de reine.


Le costume en soie peinte d'Act N°1 - PixelFormula


Mais à chaque fois, les modèles sont réinterprétés dans d’audacieuses versions contemporaines. Ainsi la robe à crinoline à grands paniers n’est autre qu’un trench revisité. La veste en denim s’enrichit de fronces avec des manches prenant du volume et se rallonge en maxi manteau grâce à des pans amovibles. Le chemisier d’un ensemble pantalon en duchesse de soie bleu ciel se transforme en mini cape foulard.

La robe chic en taffetas se dénude vers le haut dévoilant sur le devant un soutien-gorge, un fourreau en satin crème laisse entrevoir à la hauteur du sein une brassière noire, ailleurs c’est une fine culotte qui apparaît sous un pantalon taille basse.

Enfin, ne manquent pas les sublimes corsages, robes et maxi manteaux en soie peinte, qui font la renommée d’Act N°1. Vêtements délicats glissant avec douceur et sensualité sur la peau avec leur paysages, fleurs et feuillages, comme peints à l’aquarelle ou au pinceau. Le show se termine avec trois modèles de grandioses robes d’époque, qui s’entrouvrent, libérant les mannequins de leur carcan, dont une danseuse traversant le podium sur ses pointes pour le grand final.  


La mode graphique de Sunnei pour l'été prochain - PixelFomula

 
Changement radical de décor chez Sunnei. L’expérience "extrême" promise par la marque dans son invitation commence derrière la petite porte d'un grand hangar. On se retrouve plongés dans l’obscurité la plus totale. Dirigés vers une petite lueur qui fuse au loin, on se voit remettre un petit sac en toile blanche, tandis qu'une voix autoritaire nous interdit de l'ouvrir. "Hey you, stop ! Don't open the bag" (Et vous, stop ! n’ouvrez pas le sac),  "Je vous vois", nous intime-t-elle d'un air menaçant.

Les personnes sont alors expédiées dans un long couloir sombre, où elles doivent trouver leur numéro inscrit en blanc sur le sol blanc... C’est de ce point exact, qu'elles pourront assister au show, debout, une fois qu'elles auront endossé les lunettes de soleil, ressemblant à celles utilisées pour la natation, contenues dans le mystérieux petit sac. Exactement le même modèle de solaires portés par les mannequins.

Gare à la distraction ! Certains invités se retrouvent, sans s'en rendre compte, vu le noir ambiant, à occuper les belles rangées de chaises installées en backstage. Du coup, il ne verront rien du défilé, tandis que dans le tunnel adjacent (une installation conçue par l’agence milanaise 2050+), une éclatante lumière blanche illumine soudain le podium, où les mannequins sont éclairés aussi par moments par des éclairs syncopés stroboscopiques.


Les nouveaux sacs de Sunnei - PixelFormula


Comme par magie, les avatars créés par le duo de stylistes Loris Messina et Simone Rizzo lors de ces deux dernières saisons virtuelles, prennent vie sous nos yeux, habillés de vrais vêtements aux coupes nettes et aux couleurs intenses, dans un mix and match recherché de différentes combinaisons chromatiques, comme ces chaussons rouges associés à un ensemble vert sauge.

Ailleurs, les créateurs alternent les rayures épaisses bicolores, qui s’entrechoquent à l’horizontale ou la verticale, avec des pièces monochromes, telle cette chemise ajourée turquoise ou ce costume oversized coquelicot. Ils s’amusent aussi à passer une couche de peinture rapide sur certains vêtements, oubliant les parties couvertes par les tissus, qui révèlent toute leur blancheur sous le col et près des coutures dans un manteau bleu pervenche.

Les silhouettes sont décontractées jouant sur les volumes, composées de tops amples interchangeables et de longs pantalons baggy ou évasés. L'accent est mis sur les sacs à franges perlées et les accessoires… telles les fameuses lunettes noires distribuées au public, qui feront fureur l’été prochain.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com