×
5 741
Fashion Jobs
Publié le
19 juin 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Milan, Moschino fait revivre l’esprit arty et rebelle des années 1980

Publié le
19 juin 2022

Le retour de Moschino homme dans le calendrier masculin de Milan n’est pas passé inaperçu dimanche. Comme à son habitude, Jeremy Scott a orchestré un show tonique et haut en couleurs, puisant dans les images et illustrations de mode qui ont forgé sa culture mode.
 

Moschino, printemps-été 2023 - DR


Tous les ingrédients y étaient: couleurs punchy, art, trompe-l’œil, style latino-hispanisant, registre militaire… Sans oublier la transgression dans un esprit un brin SM. Des éléments, que le directeur artistique de la marque phare du groupe italien Aeffe a tour à tour mis en avant dans ses collections masculines ces dernières années, et qui se retrouvent réunis cette saison en une seule et unique collection.
 
Le fil conducteur ? Le célèbre illustrateur et photographe de mode des années 1980, Tony Viramontes. Avec ses images, notamment dans le magazine The Face, que Jeremy Scott dévorait adolescent, l’américain d’origine mexicaine mort du sida à 31 ans en 1988, a créé un imaginaire qui a inspiré plus d’un designer, mais aussi de nombreux artistes japonais. Le styliste de Moschino a pu puiser dans ses archives pour reproduire un certain nombre de ses dessins sur les vêtements. Coups de peintures abstraits, visages juste esquissés, motifs et autres graffitis s’étalent ainsi en technicolor sur vestes, costumes, tee-shirts, hoodies et blousons.

Dans son élan, Jeremy Scott barbouille de gros coups de pinceaux roses des pans entiers de trenchs, chemises, et pantalons noirs, sans oublier les accessoires. Chapeaux, sacs, bottes… Tout y passe ! Certains costumes reproduisent en trompe-l’œil les ombres et les plis du tissu. D’autres semblent avoir été gribouillés vite fait au Stabilo, zébrant de traits fluos blazers chics tout comme tenues de motard. Plusieurs ensembles noirs sont quant à eux quadrillés à la craie blanche d’une main fébrile.


Moschino, printemps-été 2023 - DR

 
Pour la silhouette, Jeremy Scott s’inspire au mouvement Buffalo, également né dans les Eighties, propulsé sur les pages de The Face par le photographe Jamie Morgan et le stylist de mode Ray Petri. Ce style, révolutionnaire pour l’époque, promouvait une nouvelle attitude antisystème, à la fois sexy, forte et provocatrice, où les hommes portaient la jupe ou se pavanaient sans complexes en caleçon et Dr. Martens.
 
C’est cet esprit qui traverse la nouvelle collection de Moschino, où les mannequins chaussent boots crantées ou grandes bottes en cuir noir, chapeau sévillan ou béret militaire vissés sur la tête, agrémentant parfois son look de gros ceinturons en cuir ou de longs gants noirs glamour en vinyle.

Des jupettes plissées se superposent parfois aux pantalons. Ailleurs, les manteaux semblent se décomposer, comme ce perfecto en cuir associé à une jupe portefeuille dans la même matière, ou cette veste imperméable portée avec une jupe mi-longue taillée dans la même toile camel pour former un trench.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com