×
Publié le
20 juil. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Paris, des soldes "plutôt réussis" grâce à la météo et au retour des touristes

Publié le
20 juil. 2022

Des soldes "plutôt réussis", c’est en ces termes que la Chambre de commerce et d’industrie de Paris qualifie ces quatre semaines de rabais estivaux, qui viennent de s’achever le 19 juillet. La capitale aurait ainsi enregistré un petit sursaut d’activité, alors que le bilan se fait plus morose si l’on considère la France entière, comme l’ont tout récemment évoqué l’Alliance du Commerce et l’IFM.


Pixabay


L’observatoire économique régional (Crocis), qui a mené l’enquête auprès de commerçants parisiens, souligne que la météo estivale et le retour des touristes ont dynamisé les ventes, "après deux ans de vaches maigres". Ainsi, 78% des gérants de boutiques affirment avoir enregistré pendant les soldes une hausse de chiffre d’affaires au moins égale à +10% par rapport à un mois normal. Pour 47% d’entre eux, la progression est supérieure à 10%. La moitié des commerçants interrogés se disent satisfaits de leur résultat.

Par rapport aux soldes d’été de l’année 2021, qui avaient débuté le 30 juin, la tendance est meilleure pour 42% des sondés; toutefois, le niveau pré-pandémique de 2019 n’a pas été atteint par 61% des commerçants.

Les visiteurs internationaux sont bel et bien revenus dans les points de vente, 77% des sondés en ont accueilli dans leur boutique. D’autre part, 48% des répondants indiquent que la part des dépenses des touristes dans leur chiffre d’affaires est d’au moins 20%, et le niveau observé est stable ou en progression par rapport à la période d’avant-crise. "Nous avons retrouvé notre clientèle habituelle de touristes. Ils ont un fort pouvoir d’achat et ne regardent pas à la dépense, contrairement à la clientèle française", témoigne auprès du Crocis un gérant de boutique de mode masculine installé à Montparnasse.
 
Au-delà de cette embellie, les commerçants parisiens font toutefois toujours face à deux problématiques: des retards d’approvisionnement (pour 63%) qui impactent négativement les ventes de la saison (pour 66% d’entre eux), et l’inflation grandissante qui affecte le pouvoir d’achat des consommateurs. "Par moments on a manqué de stock: on a dû dédoubler certains articles, c’est-à-dire présenter le même article plusieurs fois à différents endroits du magasin pour créer un effet de masse", décrit au Crocis la responsable d’une boutique de sportswear installée rue de Rennes.
 
Ces professionnels doivent aussi composer avec une hausse de leurs coûts (matières premières, transport…). 79% des sondés rapportent que leurs fournisseurs et grossistes ont augmenté leurs tarifs, et 64% précisent avoir répercuté ce bond sur leurs prix de vente, au moins partiellement.
 
Questionnés sur la saison printemps-été 2022 dans sa globalité, les commerçants de la capitale sont 71% à décrire une période satisfaisante. Concernant le futur, 69% se déclarent optimistes pour la saison à venir. Le temps fort de la rentrée étant attendu de pied ferme.
 
Méthodologie : sondage réalisé par téléphone entre le 4 et le 8 juillet auprès de 300 commerçants parisiens complétés par des entretiens en face à face rue de Rennes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com