×
Publié le
2 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Paris, la jeune création attire l’attention avec Dawei, Ottolinger et Mame Kurogouchi

Publié le
2 mars 2021

La Semaine de la mode est entrée dans le vif du sujet, mardi, avec les présentations pour l’automne-hiver 2021/22 de nombreux jeunes créateurs, qui apportent leur nouvelle vision depuis quelques saisons sur la scène parisienne. Dawei, Ottolinger et Mame Kurogouchi ont démontré notamment dans leur nouvelle collection leur capacité de résilience face à la pandémie.


Une mode décomposable pour le label - Dawei

 
Dawei, une élégance versatile et fluctuante

Dawei Sun, qui célèbre cette année le cinquième anniversaire de sa maison avec une vidéo diffusée à Paris, ce mardi, et un défilé prévu à Shanghai le 7 avril, renoue pour cet automne-hiver 2021/22 avec une mode à la fois élégante et facile, teintée d’une touche ludique.

Tout se décompose et recompose, superpose et stratifie dans un jeu infini de possibles, avec des ensembles jupe-veste-manteau ton sur ton, ou proposés dans des contrastes de couleurs neutres (gris, bleu pastel, beige champagne) et vives (rose, jaune, violet). Manteaux et épais chandails enveloppent le corps, tout comme les robes fluctuantes et les mailles douillettes.

Les robes à taille basse et ourlet à pointes, en maille ou tissus aériens, donnent du mouvement, tout comme les coupes asymétriques et les drapés de certains modèles. Un pull-over côtelé à haut col roulé, privé de ses manches, se pose sur une veste tel un gilet. Plus loin, on retrouve ses manches volumineuses enfilées sur un trench. Ces manches-poignets amovibles et multifonctions peuvent être portées aussi en écharpe autour du cou, tandis que les manteaux sans manches se prêtent à d’autres variations.


Les guerrières tribales d'Ottolinger - ph Mark Peckmezian


Ottolinger, une mode viscérale et tribale

Les deux créatrices Cosima Gadient et Christa Bösch ont repensé totalement leur garde-robe pour l’hiver prochain en imaginant habiller les elfes du futur. Ce sont plutôt des guerrières tribales, équipées pour affronter les grands froids et un monde hostile, qui se dessinent à travers leurs modèles. Comme le suggèrent ces serpents colorés, qui s’incrustent en relief sur certaines vestes, ces doudounes hyper protectrices, ces énormes bottes fourrées ou encore des pièces outerwear comme sculptées par la nature.

On retrouve, en effet, dans la collection l’esthétique organique, chère à Ottolinger, tout comme les effets de lacets, cordelettes et autres coulisses, qui accentuent le mouvement, et le travail expérimental sur la matière.

Les gros chandails chinés décorés de gros cordons colorés s’enfilent sur des jupes à panneaux. D’épais bords fourrés (sur cols, ceintures, poignets, poches) abondent dans des vestes ou manteaux en peau retournée, des combinaisons stretch imprimées moulent le corps.


Ombres et effets marbrés pour la marque japonaise - Mame Kurogouchi


 
Mame Kurogouchi entre ombres et lumières

Dans la continuité de la saison dernière, la japonaise Maiko Kurogouchi s’est inspirée de la lumière nocturne, qui filtre à travers les fenêtres, les soirs de pleine lune. Rayures, lignes, volutes et autres dessins délicats se déploient ainsi sur ses modèles dans diverses nuances de gris et de bleu nuit.

Manteaux, robes et jupes plissés tombent, droites avec rigueur, jusqu’aux chevilles. Elles sont blanches, à rayures noires, ou dans des mélanges d’imprimés noirs et blancs, oscillant entre classicisme austère et esthétique futuriste. Quelques reflets orangers viennent éclairer certaines tenues.

Les bords flous des ombres sont rendus grâce à une ancienne technique de teinture japonaise appelée Itajime Shibori, qui permet de créer des motifs en pressant un tissu entre des planches de bois sculpté. Cet imprimé marbré coloré, ton sur ton, réalisé à la main dans un atelier de Kyoto, restitue les distorsions naturelles que l’on trouve parfois dans les ombres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com