×
Publicités
Publié le
25 nov. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Paris, le Black Friday se déroule entre enthousiasme et réticence des commerçants

Publié le
25 nov. 2022

Même s'il a commencé depuis quelques jours dans certaines boutiques, le Black Friday concerne officiellement la journée du 25 novembre, durant laquelle les enquêteurs du Crocis sont allés sur le terrain en Île-de-France. L'objectif? Evaluer l'intérêt des commerçants et consommateurs pour ce temps fort de promotions, alors que l'inflation pousse les clients à opérer des arbitrages dans leurs achats. "Des enseignes en particulier, souhaitent profiter de l’engouement autour de cette opération popularisée par les géants du web, tandis que les indépendants sont plus réticents à rogner sur leur marge en pleine saison", introduit la CCI Paris Île-de-France dans un communiqué.


Shutterstock

 
L'an dernier, 46% des commerçants parisiens avaient pris part aux remises du Black Friday, tandis que cet année, 55% des sondés projetaient de s'y atteler. "On propose des réductions vraiment intéressantes, -40% sur la totalité du magasin, il ne s’agit pas de fins de séries mais de la collection en cours, ça devrait attirer les clients", souligne la responsable d'une enseigne de mode mixte du VIIIe arrondissement, qui espère que les achats de Noël sont ainsi lancés.
 
D'autres points de vente proposent des rabais sur une partie seulement de leurs collections. "On a surtout remisé les modèles qui avaient du mal à se vendre", indique la gérante d’une boutique de chaussures au Crocis, qui a relevé des ristournes de l’ordre de -30 à -40% chez diverses enseignes (Gap, Kookaï, Caroll, Comptoir des cotonniers, Eram, Bocage, San Marina, La Halle, Darjeeling, Orcanta…).

Chez les indépendants en revanche, on se plie au Black Friday avec plus de réticence et de retenue dans les rabais. Ils privilégient "les opérations du type '-20% pour deux articles achetés, -30% pour trois articles' afin d’augmenter le panier moyen des clients", affirme l'enquête, précisant que les remises moyennes sont plus proches de -20%.
 
Certains indépendants boycottent l'événement, comme la gérante d'un multimarque du VIe arrondissement, qui estime que pratiquer le Black Friday "laisserait entendre que je ferais d’énormes marges le reste du temps, mais c’est faux, je pratique des prix justes toute l’année. Je boycotte cette opération, je ne fais plus que les soldes en fin de saison pour écouler les stocks, ça au moins ça a du sens".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com