×
7 377
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Abercrombie & Fitch réduit ses prévisions annuelles sur fond de guerre commerciale

Publié le
today 30 août 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ce mois de septembre, Abercrombie & Fitch prépare l'ouverture de son second magasin français à Parly 2, en région parisienne. Un nouveau magasin sur le marché français. Cependant au niveau global, Abercrombie & Fitch Co a réduit ses prévisions de ventes pour l'ensemble de son exercice après avoir déçu les estimations de Wall Street au deuxième trimestre. L'enseigne américaine subit l'impact de la hausse des droits de douane américains sur les produits chinois.



Les actions du propriétaire de la marque Hollister ont chuté de 14 %, car la société a également prévu une baisse de 50 à 90 points de base de ses marges brutes annuelles, inversant ainsi ses prévisions antérieures, qui misaient sur une hausse.

Des centaines d'entreprises américaines, dont de gros détaillants et fabricants de chaussures, ont exhorté le président Donald Trump à réduire les droits de douane sur les produits chinois au lieu de les augmenter, avertissant que ces derniers entraîneraient une hausse des prix à la consommation et des pertes d'emplois.

Abercrombie explique que ses prévisions tiennent également compte des dernières propositions de Donald Trump, qui souhaite une hausse des droits de douane de 25% à 30% sur 250 milliards de dollars de marchandises.

La société s'attend désormais à une croissance de son chiffre d'affaires annuel stable ou de l'ordre de 2%, contre une hausse de 2% à 4% selon ses estimations précédentes. Ses prévisions tiennent également compte du dollar fort, qui pourrait lui coûter 45 millions de dollars (40,7 millions d'euros). L'impact des tarifs douaniers et des taux de change devrait également réduire les marges d'Abercrombie de 60 points de base sur l'ensemble de l'exercice, a indiqué la société.

Réduction des importations chinoises

Pour amortir le choc, le fabricant de vêtements très prisé des adolescents cherche à réduire la quantité de marchandises provenant de Chine à moins de 20% au cours de l'exercice 2019, contre 25% un an plus tôt. Selon Scott Lipesky, directeur financier du groupe, ce taux pourrait même passer en-dessous de 5% d'ici 2020.

Ces inquiétudes viennent s'ajouter au fait que l'entreprise, traditionnellement distribuée dans les grands centres commerciaux, essaie de faire face à un paysage commercial en pleine évolution.

Hollister, l'une des marques les plus performantes du groupe ces dernières années, a enregistré une stagnation de ses ventes comparables, décevant les analystes qui prévoyaient une croissance de 1%, selon les données IBES de Refinitiv.

"À elle seule, l'augmentation des droits de douane ne suffit pas pour expliquer l'abaissement des perspectives annuelles", affirme l'analyste de Citigroup Paul Lejuez, ajoutant que les prévisions de marge suggèrent une certaine "tendance à la baisse ".

Les ventes internationales comparables de la société ont chuté de 3%, en raison notamment des manifestations à Hong Kong et des inquiétudes suscitées par le Brexit.

Le chiffre d'affaires net est passé de 842,4 à 841,1 millions de dollars (de 762,8 à 761,6 millions d'euros), en-deçà des attentes de Wall Street, qui tablaient sur 852,5 millions de dollars pour le deuxième trimestre, qui a pris fin le 3 août. Malgré tout, hors éléments exceptionnels, l'entreprise a enregistré une perte inférieure aux prévisions des analystes.

Daniel Le Vesconte nouveau vice-président EMEA

Jeudi, la société a également annoncé la nomination de Daniel Le Vesconte et d'Olga Wu aux postes de vice-présidents du groupe, respectivement pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique (EMEA) et l'Asie-Pacifique (APAC). Dans leurs nouvelles fonctions, Daniel Le Vesconte et Olga Wu seront chargés de stimuler la croissance sur leurs marchés respectifs, en appliquant les stratégies globales de la société. Tous deux relèveront de la présidente des marques du groupe, Kristin Scott.

Daniel Le Vesconte rejoint Abercrombie & Fitch après avoir été président de la région EMEA chez Dr. Martens. Au cours de ses 25 ans de carrière, il a également passé du temps chez VF Corporation, chez qui il a piloté l'entrée des marques Vans et Reef sur le marché européen et dirigé leur développement dans la région.

Olga Wu a elle plus de 30 ans d'expérience dans la gestion d'entreprises en Asie, ; elle a récemment occupé le poste de directrice générale de Timberland en Chine, au sein de VF Corporation. Auparavant, Olga Wu était directrice générale de KFC Taiwan.

Ces deux nouvelles nominations s'inscrivent dans la stratégie de croissance mondiale d'Abercrombie & Fitch, qui comprend également la désignation des bureaux de Londres et de Shanghaï comme sièges régionaux respectifs de l'EMEA et de l'APAC. Ces nouveaux sièges régionaux viendront compléter les équipes régionales actuelles d'Abercrombie, et seront dotés de leurs propres équipes de marketing, de merchandising, de planification, de gestion des stocks, de prospection et de finances.

"Tout en cherchant à stimuler la croissance mondiale et à adapter nos stratégies aux marchés du monde entier, nous investissons dans nos équipes internationales afin de nous rapprocher davantage de nos clients, dans chaque région", explique Fran Horowitz, PDG d'Abercrombie & Fitch dans un communiqué. "Nous sommes heureux d'accueillir Dan et Olga au sein de notre équipe ; chacun d'eux apporte avec lui une expérience et une compréhension approfondies du comportement des consommateurs et de la direction des marques dans sa région respective".

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.