Act n°1 confirme son talent à Milan

Act n°1 peut s’afficher sans complexe comme l’une des valeurs montantes du made in Italy. Luca Lin (25 ans) et Galib Gassanoff (24 ans), qui ont débuté la saison dernière sur les podiums lombards, ont confirmé jeudi leur talent et leur potentiel avec un très beau deuxième défilé.


Act n°1, automne-hiver 2019-20 - DR

Les deux créateurs, qui ont déménagé l’été dernier leur atelier de Reggio d'Émilie, près de Parme, à Milan, gagnent en assurance sans rien perdre de leur identité si particulière, fruit de leur rencontre : l’Azéri Galib Gassanoff, qui a passé sa jeunesse en la Géorgie, et le fils d'immigrés chinois installés en Italie Luca Lin.

Le mélange d’influences, de cultures et de genres continue d’irriguer leur travail, donnant à leurs collections une identité unique. Cette saison, leurs vêtements hybrides séduisent vraiment, car tout en restant originaux, ils semblent plus faciles à porter avec un twist fashion qui les rend désirables.


Act n°1, automne-hiver 2019-20 - DR

Ainsi, le bomber en nylon noir se prolonge en manteau jacquard ou en shantung pourpre. Idem pour une veste en drap de laine marine se terminant en imperméable en PVC transparent. Un sweat-shirt blanc se transforme en robe de tulle noir et la classique chemise pour homme bleu ciel se mue en peignoir de soie. Les plus audacieuses pourront opter pour les robes asymétriques, longues et noires sur un flanc, en forme de chemise en popeline de l’autre côté.

Pour l’automne-hiver 2019-20, Act n°1 est partie de l’essence même de chaque personne, celle qui laisse place aux rêves et aux fantaisies dans l’intimité d’une chambre à coucher, comme en témoignent les matelas empilés et dispersés dans la salle. Il en ressort toute l’ambiguïté d’une personnalité avec des vêtements qui jouent sur les contrastes entre matières, couleurs et genres masculin/féminin.


Act n°1, automne-hiver 2019-20 - DR

Des paysages et de grandes pivoines, comme peintes à l’aquarelle, s’impriment sur les étoffes soyeuses à la manière d’estampes orientales. On les trouve dans des trenchs, des robes et même des tricots avec un effet tapisserie, et surtout dans de sublimes chemises, manteaux-peignoirs, pantalons et maxi-jupes en soie qui glissent avec sensualité sur la peau. Hommes et femmes se partagent ce vestiaire, composé aussi de peignoirs en satin matelassé couleur rubis et de pantalons noirs masculins.

C'est la première fois qu'Act n°1 fait défiler des silhouettes masculines. La marque n'a pas pour l'instant la volonté de se lancer aussi dans le menswear. L'idée était juste de faire endosser les pièces les plus unisexes par des hommes, explique la maison.

Des anneaux métalliques, pincés dans le nez ou portés en chaîne autour du cou, ajoutent une touche sauvage aux silhouettes féminines (mais aussi masculines), avec leurs bas en dentelles et leur longs gants glamour en vinyle noir. 

Fondé en 2016, le label positionné dans le segment « advanced temporary » revendique un peu plus de 40 revendeurs, dont Luisaviaroma et Farfetch.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilésCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER