×
4 957
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
22 août 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Adidas: le PDG Kasper Rorsted passera les rênes en 2023

Publié le
22 août 2022

En 2023, Adidas aura un nouveau directeur général. Ce 22 août l'équipementier allemand, numéro 2 mondial du secteur derrière le groupe américain Nike et qui a généré en 2021 un chiffre d'affaires de 21,23 milliards d'euros, annonce que Kasper Rorsted, nommé fin 2016 au poste de CEO, passera les rênes du groupe l'année prochaine. La recherche d'un successeur a débuté, précise le groupe dans un communiqué.


Kasper Rorsted - Adidas Hannah Hlavacek


"Nous tenons à remercier Kasper pour ses réalisations majeures. Au cours de son mandat depuis 2016, il a repositionné stratégiquement l'entreprise et accéléré sa transformation numérique. Sous la direction de Kasper, Adidas a considérablement fait progresser ses capacités digitales et multiplié par plus de cinq ses ventes en ligne. En Amérique du Nord, le plus grand marché d'articles de sport au monde, Adidas a doublé ses ventes. En outre, Adidas a renforcé sa position de leader en matière de durabilité et a augmenté la diversité, l'équité et l'inclusion dans toute l'entreprise. La proportion de femmes occupant des postes de direction a par exemple augmenté de manière significative au cours de son mandat, a précisé Thomas Rabe, président du conseil de surveillance d'Adidas. Après la cession réussie de TaylorMade, CCM Hockey et Reebok, l'entreprise est désormais en mesure de concentrer ses efforts sur sa marque principale, Adidas".

Le dirigeant, qui œuvrait auparavant chez Henkel a en effet rempli l'une de ses missions clés: clarifier le portefeuille de marques du groupe. Et en particulier vendre Reebok qui a été cédé au groupe américain Authentic Brands l'an dernier.

Mais le conseil d'administration d'Adidas n'a certainement pas manqué de constater que si Kasper Rorsted a permis à la marque de progresser sur le marché américain, le groupe a vu son chiffre d'affaires total passer de 21,22 milliards avec une marge opérationnelle de 9,8% en 2017 (son premier exercice), à 22,23 milliards avec une marge opérationnelle de 9,4% en 2021.

Bien sûr, le chiffre d'affaires de l'an dernier ne comprend plus les marques cédées et la crise liée à la pandémie de Covid-19 a joué à plein dans cette stagnation. Le dirigeant a dû manœuvrer le navire durant cette période. C'est ce que souligne Thomas Rabe: " Après trois années difficiles qui ont été marquées par les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 et les tensions géopolitiques, le moment est venu d'initier une transition de PDG et de préparer le terrain pour un nouveau départ. Nous sommes heureux que Kasper assure une transition en douceur à la tête de l'entreprise au cours des prochains mois, conjointement avec le conseil de surveillance et le comité exécutif d'Adidas AG."

Une performance forcément comparée à celle de Puma



Il n'empêche que dans la petite ville bavaroise d'Herzogenaurach, où se situe le siège d'Adidas, il est tentant de regarder de l'autre côté de la rivière Aurach où campe le frère ennemi Puma... Dans le même temps, le félin, qui partait de bien plus loin, a vu ses ventes passer de 4,14 milliards et 5,9% de marge opérationnelle en 2017 à 6,8 milliards d'euros et 8,2% de marge en 2021. Une amélioration de la performance de ce concurrent qui pourrait avoir précipité le départ du dirigeant danois avant la fin de son contrat semble-t-il.

"En tant qu'entreprise, nous avons réalisé de grands progrès dans des domaines stratégiques de notre activité. Je suis fier de nos réalisations en tant qu'équipe. Les dernières années ont été marquées par plusieurs facteurs externes qui ont fortement perturbé notre activité. Il a fallu déployer d'énormes efforts pour maîtriser ces défis. C'est pourquoi permettre un redémarrage en 2023 est la bonne chose à faire - tant pour l'entreprise que pour moi personnellement, précise Kasper Rorsted dans le communiqué du groupe.  Notre entreprise va dans la bonne direction. Nous enregistrons une croissance à deux chiffres dans 85% de nos activités. Dans les mois à venir, notre objectif sera d'accélérer notre croissance dès que tous les marchés pourront fonctionner sans perturbations majeures. Avec l'équipe d'Adidas, je suis impatient de concrétiser cette croissance et, conjointement avec le conseil de surveillance, d'assurer une transition en douceur à la tête de l'entreprise".

Cette annonce intervient quelques jours après que le groupe allemand a revu à la baisse ces prévisions annuelles, soulignant les difficultés de son activité en Chine lors du début d'année. Le groupe table en effet sur une croissance de 5% à 10% de ses ventes globales, notamment grâce à son activité aux Etats-Unis et en Europe. Il envisageait auparavant une progression de 11% à 13%.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com