×
7 053
Fashion Jobs

Adish, une marque fabriquée en Israël et brodée en Palestine

Publié le
today 22 mars 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Début janvier 2019, les fondateurs de la marque Adish basés à Tel-Aviv – Amit Luzon, d’origine libyenne, et Eyal Eliyahu, d’origine irakienne – présentaient dans leur showroom parisien leur marque de mode à la presse et aux acheteurs.


Collection printemps-été 2019 Adish - DR


Label streetwear unisexe, Adish s'est lancé en espérant que la mode puisse faire bouger les frontières. Un pari né de la situation géopolitique des deux créateurs, tous les deux installés en Israël à Tel-Aviv, et dont les vêtements sont envoyés en Palestine pour y être brodés à la main par un collectif de femmes, "celles qui tiennent les traditions et l'héritage de la culture de Palestine", détaille le duo.

Construite sur un message de paix, questionnant la liberté de mouvement et le mix des cultures au Moyen-Orient, la marque Adish n’est pas vendue en Israël mais a déja conquis de nombreux points de vente dans le monde. On la trouve ainsi chez Antonioli à Milan, chez Storm à Copenhague, Kapadokya à Lyon, ainsi que Voo Store à Berlin, un multimarques avec lequel Adish a également sorti une collaboration exclusive. La marque est enfin présente chez Opening Ceremony à New York et Tokyo. 

Baptisée Area A, en référence aux zones de délimitations des villes de Cisjordanie, la collection printemps-été est "un clin d'oeil aux chauffeurs de taxi palestiniens, ceux détenant une totale liberté de mouvement entre les différentes zones de Cisjordanie, explique les créateurs, des chauffeurs dont le look, les vêtements fonctionnels, sport et graphique ont largement inspiré notre collection". Un vestiaire composé de longs sweats structurés et colorés ou encore d’ensembles vestes et pantalons en denim.


Collection automne-hiver 2019, Adish - DR


Pour l’hiver, Adish poursuit son travail de questionnements, espérant « que le pouvoir de la rue puisse créer du changement au Moyen-Orient » autour d’une collection baptisée Sea of Sand, renvoyant au temps de la "Grande Syrie", qui désignait autrefois les territoires actuels de la Syrie, du Liban, de la Jordanie et d'Israël.
 
Une collection qui fait référence aux Bédouins du désert et mélange les détails d’uniformes britanniques aux textiles traditionnels, une manière d’interroger les interactions entre colons britanniques et locaux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com