×
Publicités

Adolfo Domínguez a considérablement réduit ses pertes lors du dernier exercice

Par
EFE
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 2 mai 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque de prêt-à-porter espagnole Adolfo Domínguez a réduit ses pertes de résultat net de 92,7 %, selon les informations publiées mardi lors de la présentation des performances de l’activité pour l’exercice 2018/19. Adolfo Domínguez est passée d’un déficit de 6,9 millions d’euros à seulement 500 000 euros de pertes, selon les données communiquées à la Commission Nationale du Marché des Valeurs espagnole (CNMV), qui montrent un EBITDA dans le vert.


Image tirée du lookbook femme printemps-été 2019 - Adolfo Domínguez


L’entreprise espagnole a réalisé un chiffre d’affaires de 111,9 millions d’euros lors du dernier exercice, en baisse de 1,6 % par rapport aux 113,7 millions d’euros de l’année précédente. La marge brute souffre elle aussi légèrement et baisse de 0,3 %, tandis que les charges d’exploitation augmentent quant à elles de 5,4 %.

Pour la première fois depuis sept ans, la marque enregistre un EBITDA positif de 1,2 million d’euros, en hausse de 153,3 % par rapport à l’exercice précédent.

La situation financière nette s’améliore aussi avec +17,6 % et des actifs financiers d’une valeur de 12,49 millions d’euros le 28 février dernier, contre 11,09 millions d’euros à la clôture de l’exercice précédent.

Voici les principaux chiffres qui ont été abordés lors de la conférence de presse donnée à l’occasion de la publication des résultats de l’exercice 2018/19, animée par les responsables de la société dont la présidente, Adriana Domínguez, le directeur général, Antonio Puente, et la directrice du e-commerce, Patricia Alonso.

La marque de vêtements espagnole attribue ces résultats à la productivité des boutiques depuis la diminution du nombre de points de vente, mais également à la réduction des charges d’exploitation grâce au processus d’optimisation du réseau commercial et aux bons résultats du Net.

Une mode d’auteur

Dans sa déclaration aux médias, Adriana Domínguez affirme que ces résultats viennent du « tournant » pris par la société ces deux dernières années. La marque veut effectuer « un retour à la mode d’auteur », avec des collections propres et un retour « aux origines » de la marque pour exploiter « son patrimoine espagnol ». Selon la fille du tailleur galicien, une bonne partie du « succès » retrouvé d’Adolfo Domínguez est due à la création de collections complètes en Galice, à l’élan donné par la ligne d’accessoires et au changement de décoration intérieure des boutiques ainsi qu’à la vente en ligne, qui devient un « nouveau levier de croissance » avec +70 %.

Alors qu’elle accusait des pertes depuis plusieurs années, la société a commencé il y a deux ans à se développer à l’étranger et notamment en Amérique latine. Elle a aussi ouvert des portails de vente électronique pour tenter de faire décoller ses ventes et d’assainir ses comptes. Des décisions stratégiques qui viennent s’ajouter aux changements opérés à la tête de l’entreprise avec une recentralisation des services essentiels, un retour à la « mode d’auteur », un changement du concept de boutique et une expansion internationale en Russie.

En reprenant les résultats de la société, le directeur général a tenu à souligner que « presque toutes les lignes du compte de résultat reflètent une amélioration », qualifiant cette année de « cruciale » après la « fusion des (différentes) marques (du groupe) ». Malgré la diminution du nombre de points de vente, il a souligné que les ventes comparables (hors fermetures et travaux) ont augmenté de 10,6 % par rapport à l’exercice antérieur. Il a mis en avant le fait que « trois boutiques sur quatre ont ouvert à l’étranger ».

Concernant l’avenir de l’entreprise, la présidente a insisté sur le pari d’une « marque d’auteur » effectuant un retour aux « sources » galiciennes de l’entreprise, dans un souci de « durabilité, d’originalité » et « d’exclusivité », a-t-elle dit. « Nous devons revenir à nos origines, à ce que signifiait Adolfo Domínguez » dans les années 1980, théâtres d’une « véritable révolution culturelle » avec une « nouvelle façon de s’habiller », insiste Adriana Domínguez.

Pour ce faire, Antonio Puente recommande une fabrication en Espagne, une mise à jour technologique « des équipements et des processus » et la commercialisation de nouvelles collections limitées.

Actuellement, Adolfo Domínguez dispose d’un réseau de 391 points de vente dans 23 pays, dont 52 % à l’étranger. L’entreprise emploie 1 191 personnes.

Le comité de direction est composé à 65 % de femmes, ainsi que le conseil d’administration de l’entreprise (63 %).