×
Publié le
30 janv. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aeffe clôt son exercice en légère hausse

Publié le
30 janv. 2020

Aeffe ralentit sa course en 2019. Le groupe de mode italien actif à travers ses marques propres (Alberta Ferretti, Philosophy, Moschino et les souliers Pollini) et plusieurs licences (Jeremy Scott et Cédric Charlier) clôt son exercice sur une progression de 1,4 % (+1,2 % à taux de change constant) alors qu’il affichait une croissance à deux chiffres en 2018. L’an dernier son chiffre d’affaires s’est élevé à 351,4 millions d’euros, tiré notamment par l’Asie et l’Europe (hors Italie).


Les ventes d'Alberta Ferretti ont reculé de près de 19 % en 2019 - © PixelFormula

  
Moschino a encore servi largement de locomotive, puisque c’est la seule marque du groupe, et la plus importante, à s’inscrire en hausse en 2019 (+4,5 %), avec un chiffre d’affaires s’établissant à 262,5 millions d’euros, soit 75 % des ventes totales d’Aeffe. Alberta Ferretti voit ses ventes plonger de 18,9 %, tandis que la ligne jeune Philosophy et les souliers Pollini restent stables avec une baisse pour chacun de 0,3 %. Les ventes des lignes en licence affichent pour leur part un recul de 10,2 %.
 
Aeffe croît dans toutes les régions en 2019, à l’exception de l’Amérique et de l’Italie. En Asie et dans le reste du monde, qui constituent un quart de son chiffre d’affaires total, ses ventes progressent de 7,5 % à taux de change constant, surtout grâce à la Chine (+7,2 %) et au bond de 14,6 % réalisé en Corée du Sud. En Europe (hors Italie), qui représente plus ou moins le même poids en termes de revenus, les ventes augmentent de 8,1 % grâce à l’Angleterre, l’Allemagne et l’Europe orientale, souligne la société dans un communiqué.

En Amérique, les ventes diminuent de 4,5 %. Mais ce marché n’a qu’une incidence de 5 % sur les ventes. En revanche, l’Italie, qui a enregistré la même baisse, a nettement freiné le groupe. Le marché domestique reste en effet le débouché le plus important d’Aeffe, pesant 45,8 % sur ses ventes totales.
 
Ce recul s’explique en particulier par la faiblesse du réseau de la vente en gros. Au niveau mondial, la société a enregistré une baisse de ses ventes de 1,8 % dans le canal wholesale, qui représente près de 70 % de son chiffre d’affaires.
 
Les ventes dans le réseau retail, composé entre autres de 65 boutiques en propre, ont augmenté de 7,5 %. Les revenues des royalties issues des licences ont rapporté 13,7 millions d’euros en 2019 à la société de San Giovanni in Marignano, près de Rimini, bondissant de 17,7 % par rapport à 2018.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com