×
Publicités
Publié le
17 mars 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aeffe renoue avec les bénéfices en 2021

Publié le
17 mars 2022

Aeffe revient dans le vert en 2021. Le groupe de mode italien, propriétaire notamment de Moschino, a réalisé l’an dernier un bénéfice net de 12,1 millions d'euros, après avoir accusé une perte de 21,4 millions en 2020, fortement impacté par la pandémie de Covid-19. Son chiffre d’affaires de 324,6 millions d’euros croît de 20,8% à taux de change constant par rapport à l’année précédente. Cependant, il ne récupère pas son niveau prépandémique, s’inscrivant en recul de 7,6% par rapport à 2019.


Moschino réalise 80% des ventes totales d'Aeffe - © PixelFormula


Pour 2021, le bénéfice net ajusté, tenant compte des effets dérivant de la première application du principe comptable IFRS 16, s’élève à 2,6 millions d’euros, contre une perte nette ajustée de 16,3 millions d’euros un an plus tôt. Le résultat d’exploitation (Ebit) passe pour sa part d’un déficit de 24,5 millions d’euros en 2020 à un excédent de 9,1 millions d’euros un an plus tard.

Le bénéfice brut opérationnel (Ebitda) explose, grimpant de 687%, soit de 4,5 millions d'euros à 35,3 millions en un an. En 2021, il ressort à 10,9% du chiffre d’affaires. "La marge a augmenté plus que proportionnellement par rapport à la hausse des revenus, également grâce aux bénéfices obtenus via l'adoption de mesures correctives pour pallier les effets négatifs liés à l'urgence mondiale du Covid-19 avec une ultérieure réduction des coûts fixes (personnel, loyers et frais généraux) par rapport à 2020 de 6%, soit une économie environ de 3,5 millions d’euros", souligne le groupe dans son communiqué.

Le groupe est actif aussi, au-delà de Moschino piloté avec succès par Jeremy Scott, à travers ses marques propres Alberta Ferretti, Philosophy et les souliers Pollini, ainsi qu’à travers les licences (Jeremy Scott, etc.).

L'an dernier il a creusé son endettement, qui atteint 93,1 millions d’euros au 31 décembre 2021, à la suite, entre autres, de deux opérations extraordinaires. La société a pris le contrôle total de Moschino via le rachat de 30% du capital qui lui manquait, pour 66,6 millions. Elle a également repris en interne la gestion de la ligne Love Moschino, jusque-là développée en licence par Sinv, à qui elle a versé une contrepartie de 3,63 millions d'euros.

Pour 2022, Aeffe devrait s’engager dans une autre opération. Le groupe envisage, en effet, tel qu’il l’indique dans son communiqué, d’intégrer en son sein Velmar, sa société spécialisée dans la production et distribution de lingerie et beachwear. Le conseil d’administration "a décidé d'évaluer l'éventuelle fusion avec sa filiale à 100% Velmar SpA". Une opération qui s’inscrit "dans le cadre du processus de rationalisation et de réorganisation de l'entreprise visant une plus grande efficacité dans la gestion des activités du groupe et leur coordination".
 
Le président exécutif Massimo Ferretti se réjouit de la hausse des ventes et de la nette amélioration de la rentabilité d’Aeffe en 2021, "des résultats obtenus grâce aux bonnes performances de toutes nos marques sur les différents marchés et canaux de distribution, et grâce aux bénéfices engrangés par la meilleure efficience structurelle du modèle de business".

"Malgré l'incertitude liée aux tensions géopolitiques (la Russie et l'Ukraine représentent 2,6% du chiffre d'affaires en 2021), nous restons concentrés sur le développement d'initiatives à moyen-long terme: la nouvelle stratégie de développement de Moschino avec la gestion intégrée de toutes les licences habillement de la marque, la gestion directe de sa distribution en Chine et l'expansion significative du canal de vente en ligne", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com