×
Publicités

Aeffe voit son bénéfice net plonger au premier semestre

Publié le
today 30 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aeffe ralentit sa course en ce premier semestre 2019. Pénalisées par un contexte économique compliqué, les ventes du groupe de mode italien ont diminué sur le canal wholesale (-2,4 %), ainsi que dans toutes les régions sauf en Asie. Seule la griffe Moschino tire son épingle du jeu, tandis que les ventes des autres marques - Alberta Ferretti, Philosophy et les souliers Pollini - s’inscrivent en baisse. Résultat : entre janvier et juin 2019, le chiffre d’affaires reste stable, progressant de 1,3 % à 173,3 millions d’euros (+1 % à taux de change constant).


Moschino -ici un modèle de l'été 2019- reste le principal moteur du groupe Aeffe - © PixelFormula


Comme le précise le président exécutif de la société, Massimo Ferretti, dans un communiqué : « Confortés par les bonnes performances de nos magasins monomarques, les résultats approuvés aujourd'hui souffrent du ralentissement sur le canal des ventes en gros enregistré au deuxième trimestre, pénalisé par une situation macroéconomique incertaine, et du conséquent impact sur les marges. »

Les principaux indicateurs de l’entreprise, qui produit aussi en licence les collections de Jeremy Scott et de Cédric Charlier, s’inscrivent en effet en recul sur la période. La société met en avant la hausse des coûts pour la production, le marketing et la recherche et développement. Les dépenses pour continuer de promouvoir son positionnement et s’assurer une juste visibilité ont aussi augmenté, tout comme les ressources nécessaires à renforcer l’e-commerce.

Le groupe a vu ainsi son bénéfice net chuter de 37 %, passant de 8,3 millions d’euros fin juin 2018 à 5,2 millions un an plus tard, sans tenir compte des effets dérivant de la première application du principe comptable IFRS 16. En appliquant ce principe, le bénéfice semestriel s’affiche en fait à 5,1 millions.
 
Le résultat opérationnel (Ebitda) s’élève quant à lui à 26,7 millions d’euros, mais à 18,3 millions sans l’effet IFRS 16, ce qui se traduit par une hausse de 27,2 % par rapport au 1er semestre 2018, mais par un recul de 12,8 % en comparant les données sans cet impact comptable.
 
La division prêt-à-porter représente toujours la principale source de revenus pour la société de San Giovanni in Marignano, près de Rimini, (69 % des ventes totales) avec un chiffre d’affaires de 132,2 millions d’euros, qui reste stable au premier semestre, tandis que la croissance a été de 4,4 % à taux de change constants pour les accessoires.
 
Avec 130,1 millions d’euros de recettes (+6,1 %) réalisées sur les six premiers mois de l’année, Moschino maintient son rôle de locomotive du groupe, contribuant à hauteur de 75 % à l’ensemble du chiffre d’affaires, contre 71 % sur la même période un an plus tôt. Les autres marques d’Aeffe, telles Alberta Ferretti, la ligne jeune Philosophy by Lorenzo Serafini, les chaussures Pollini et les activités en licences, enregistrent toutes une diminution de leurs ventes semestrielles.
 
Enfin, du point de vue géographique, les ventes d’Aeffe ne progressent sur le premier semestre que dans la seule la région « Asie et reste du monde » (+14,8 %) à 45,5 millions d’euros.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com