×
Publié le
26 juin 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Agnès b. multiplie projets et chantiers

Publié le
26 juin 2018

Agnès b., de son vrai nom Agnès Troublé, n’a jamais été aussi active. La styliste de 76 ans, à la tête de sa marque depuis plus de quatre décennies, se retrouve une fois de plus sur plusieurs fronts, entre mode et art. A l’automne, elle s’apprête ainsi à ouvrir une nouvelle boutique à enseigne à Paris, où elle est déjà présente avec sept magasins et des espaces aux Galeries Lafayette et au Printemps.

Agnès b. à la fin de son défilé Homme pour le printemps-été 2019 - FashionNetwork.com ph DM


Cette nouvelle adresse se situe au n°1 de la rue Chaillot, dans le XVIème arrondissement, à quelques pas du Palais Galliera. « Ce sera une grande boutique de 210 mètres carrés très haute de plafond que l’on va installer au rez-de-chaussée d’une ancienne Poste située dans un bâtiment des années 1930 », indique à FashionNetwork.com la designer touche-à-tout, qui vient de présenter sa nouvelle collection masculine à l’occasion de la Fashion Week parisienne.

Dans les cartons, un autre grand projet lui tient à cœur : la création de la Fondation Agnès b. Depuis toujours passionnée d’art, la galeriste et mécène engagée a constitué au fil des ans une collection de quelque 5 000 œuvres d’art contemporain entre photographies, peintures, street art et sculptures, qui ont toujours interagi avec son travail, irriguant ses collections, comme ses célèbres t-shirts d’artistes ou ses vêtements imprimés avec ses propres images « quand je fais des photos la nuit », glisse-t-elle en souriant.

« La plupart des artistes, je les ai connus dans la rue. J’ai exposé des graffeurs depuis toujours. Je suis très proche de ces milieux-là, de la culture hip-hop. Ma galerie sera démocratique, avec des œuvres d’art à des prix abordables. Rien à voir avec les autres fondations du luxe ! » poursuit celle qui a fréquenté aussi bien Jean-Michel Basquiat que Keith Haring.

Désormais trop petite, sa Galerie du Jour de la rue Quincampoix a été fermée pour se transférer dans la nouvelle fondation. « Un espace de 1 300 mètres carrés », qui accueillera sa collection d’art, une librairie et la galerie destinée à exposer trois à quatre fois par an une sélection d’œuvres de la collection, autour d’un thème. Signe du destin, la fondation va s’implanter au 1 place Jean-Michel Basquiat, dans le XIIIème arrondissement.

La galerie d'Agnès b. va se transférer dans la nouvelle fondation - galeriedujour.com


A cela s’ajoute la radio Agnès b., qui sera bientôt diffusée sur le Net. « L’idée avec cette radio, c’est de dialoguer avec des artistes, de provoquer les rencontres avec des peintres, des musiciens, etc. dans différentes villes et pays », conclut la styliste.

Sa marque continue à être appréciée dans le monde, notamment au Japon, à Hong Kong, Taïwan et en Chine, ses principaux marchés avec la France, mais elle a vu ses ventes s’éroder ces dernières années. En 2017, Agnès b. a réalisé un chiffre d’affaires de 262 millions d’euros, en recul de 4 % par rapport à 2016. Elle dénombre aujourd’hui 286 points de vente dans le monde, incluant les corners dans les grands magasins.                                                             

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com