×
Publicités

Ahluwalia et Hatton Labs, nouveaux talents des London Show Rooms

Publié le
today 24 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Imaginés en 2008 par le British Fashion Council, l'organisme de promotion de la mode outre-Manche, les London Show Rooms, intégrés depuis 2017 au programme du salon Tranoï, présentent durant les Fashion Week parisiennes un concentré des jeunes talents de la mode britannique. Excentré lors des dernières saisons avec un emplacement rue de la Roquette, l’événement trouvait du 16 au 21 janvier à l’Atelier Richelieu un nouveau décor adapté et une ambiance électrique. Une foule d’acheteurs, gens du milieu et de la presse, étaient au rendez-vous. Contrastant avec l’ambiance molle du salon Tranoï place de la Bourse (l’événement promettant néanmoins de se réinventer l’année prochaine, et venant de changer la structure de sa direction), les London Show Rooms présentaient seize créateurs, tous basés au Royaume-Uni.
 

Ahluwalia


Parmi eux, la créatrice originaire de Londres, Priya Ahluwalia et sa marque Ahluwalia. Vainqueure du concours H&M en 2019, la créatrice formée à l’Université de Westminster, propose un vestiaire streetwear aux influences marquées de ses origines indiennes, nigérianes et londoniennes.

Jouant des imprimés forts, la plupart issus de tissus de fins de stock et de seconde main, ses tenues associent shorts et blousons sportswear typés 80, total look denim et costumes fluides aux empiècements colorés.

Pour la Fashion Week masculine, Ahluwalia présentait également une série de pièces réalisées en collaboration avec Adidas, à l’accent vintage et coloré, l’ensemble étant complété d’une paire de baskets SC Supercourt. Présente pour la première fois à Paris, la marque, repérée avec Opening Ceremony, est aujourd’hui distribuée chez Browns et Ssense à Montréal.


Hatton Labs


Autre marque vue et portée par quelques designers présents au salon, Hatton Labs fait, elle, dans l’accessoire. A l’origine du projet : Jack Cannon, créateur originaire du quartier de Hatton Garden, le quartier de la joaillerie à Londres.
 
Inspiré par ce qu’il y voyait, le garçon s’est, à son tour, lancé dans une collection de bijoux profondément inspirée par la culture streetwear. Pariant sur le design et l’impression 3D, sa marque Hatton Labs décline des bagues reprenant le smiley ou affichant « Chinatown » en grosses lettres.

Ses pendentifs mixent les perles aux gourmettes, les bracelets jouent la carte bi-matière argent et doré, et la collection s’amuse de fermoirs et cadenas dans toutes les sens. 
 
La marque Hatton Labs, portée depuis ses débuts par quelques célébrités britanniques, est distribuée chez Selfridges, Browns, et sur les plateformes Farftech et End. 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com