×
5 796
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
ROUGEGORGE LINGERIE
Gestionnaire Acheteur(Euse) H/F
CDI · WASQUEHAL
JD SPORTS
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Coordination Visual Merchandising France et International f/h
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Gestionnaire de Production
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Directeur Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Regional - Est H/F
CDI · NANCY
CHLOE STORA
Responsable Marketing Digital / Communication
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Contrôleur de Gestion Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
NATALYS
Acheteur(Euse) H/F
CDI · MONTREUIL
SWAROVSKI
CDI - Responsable Marketing France B2B (H/F) - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
CAMAÏEU
Juriste Immobilier H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES FEMME
Chef de Projet Moa Supply Chain - H/F
CDI · PANTIN
BONPOINT
Chef de Produit Développement Soin f/h
CDI · PARIS
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
3 mars 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Akris : du modernisme dans un temple moderniste

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
3 mars 2020

Ça fait plaisir de voir un important musée parisien honorer dignement un créateur révolutionnaire, comme l'a fait le Musée d’Art Moderne de Paris pour Albert Kriemler, cette semaine.


Akris - Fall-Winter2020 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Le musée a gracieusement autorisé le créateur à organiser le défilé automne-hiver 2020/21 de la maison Akris dans ses salles, la collection permanente demeurant en place. Et il s'agissait souvent des œuvres mêmes qui ont inspiré les nouvelles idées d'Albert – des images racées et raffinées d’un modernisme contemporain évoquant le Paris des années 1930.

Et ce jusqu’à la palette de couleur des peintures à l’huile massives de Sonia et Robert Delaunay – principaux artisans du style géométrique, l’Orphisme – reprise dans des teintes plus sombres.  Le créateur a joué avec leurs motifs concentriques pour une série de superbes tailleurs pantalon et robes en velours et moiré.

Tandis que la silhouette stricte et pure jouait avec les concepts de l’architecte Robert Mallet-Stevens, membre de l’Union des artistes modernes, ou UAM. Albert Kriemler a également été autorisé à installer plusieurs colonnes en plexiglas saisissantes, inspirées par les créations de Jan et Joel Martel, deux autres membres de l’UAM.

Il a commencé par des costumes pleins d’énergie avec de merveilleux dessins en noir et blanc, et joué avec des imprimés pimpants en imitation Prince-de-Galles. Ensuite, des robes cocktail à paillettes. Presque tous les tops arboraient une casquette plate – un style de gamine à la française, défilant d’un pas leste alors que le soleil perçait soudain les nuages d’une journée par ailleurs humide, illuminant le bâtiment art déco de 1937.

« Cet endroit, c’est complètement moi. Le modernisme, les couleurs, les idées. Je suis très honoré d’avoir eu la permission de montrer ma collection ici. On n’a rien eu besoin de changer, c’était la condition pour qu’on nous y autorise », souriait Albert Kriemler, devant la célèbre toile géante de Raoul Dufy, La Fée Électricité, avec son histoire allégorique de l’électricité, d’Archimède à Benjamin Franklin.

Peu de créateurs savent mieux réfléchir sur leur propre travail qu’Albert, dont les manteaux cache-cœur faussement simples en cachemire double face ou les cabans en cuir forme trapèze étaient impeccables. Il a également fait la démonstration d’un atelier en pleine forme dans cette série de manteaux en vision graphiques, dont les diverses épaisseurs de poils créaient des panneaux intrigants. Un panache digne de la Haute Couture.

Enfin, les manteaux du final, longs jusqu’aux pieds, ou encore ses robes trapèze semblaient sortir du tableau probablement le plus célèbre de la galerie inférieure : la célèbre vision d’une équipe de rugby de Cardiff en train de jouer sous la Tour Eiffel, par Delaunay.

Lors du final, applaudissements à l’unisson tandis que la lumière illuminait à nouveau la Seine, visible à travers les hautes fenêtres du musée.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com