×
Publicités
Publié le
21 mai 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alaïa et Lindbergh s’exposent ensemble à la Fondation Azzedine Alaïa

Publié le
21 mai 2021

En ce 19 mai, ce premier jour de déconfinement et de réouverture des galeries et musées, tout le milieu de la mode était au rendez-vous à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle exposition de la Fondation Azzedine Alaïa, à Paris, réunissant les œuvres du photographe Peter Lindbergh et du couturier Azzedine Alaïa.


Le mannequin Marie-Sophie Wilson - Peter Lindbergh


Aux côtés de l’équipe de la Fondation Azzedine Alaïa, Carla Sozzani, sa présidente, Christoph von Weyhe, l’ancien compagnon du couturier, Olivier Saillard, le directeur de la fondation, et Benjamin Lindbergh à la tête de la Fondation Peter Lindbergh, se croisaient, masqués, Monica Bellucci, Haider Ackermann, Farida Khelfa, Paolo Roversi, Babeth Djian, Marie-Sophie Wilson… 
 
"L’idée de cette exposition est venue il y a plus d’un an, au détour d’une conversation avec Carla Sozzani, qui souhaitait réunir le travail d’Azzedine Alaïa et de mon père", commente Benjamin Lindbergh. "Retardée par le contexte sanitaire, l’exposition vit aujourd’hui, et fait découvrir de très nombreuses photographies inédites de Peter Lindbergh, mises en parallèle avec les créations sublimes d’Azzedine Alaïa", deux hommes qui se sont rencontrés en 1979.

Présentées en miroir, les œuvres réunissent cinquante photographies en noir et blanc signées Peter Lindbergh, pour la plupart réalisées dans les années 80 et 90, et une trentaine de silhouettes du couturier Azzedine Alaïa. Ainsi des fabuleux tirages de Naomi Campbell portant une robe en perle d’acier exposée juste sous nos yeux, du cliché du mannequin Marie-Sophie Wilson fumant une cigarette dans les rues de Paris en manteau de fourrure d'agneau de Mongolie ou de la photographie d’Ariane Koizumi, l’actrice du film "L'Année du Dragon", sublime en jupe de cuir noir. 


Azzedine Alaïa et Tina Turner en 1989, sous l'oeil de Peter Lindbergh - Peter Lindbergh


Portant l’accent sur le corps, la danse et la sculpture, l’exposition met également en avant les « histoires fétiches » d’Azzedine Alaïa et Peter Lindbergh à travers quelques commandes réalisées pour les collections Alaïa. Il en est ainsi des séries Hôtel du Nord et Le Touquet, où l’on retrouve, d'ailleurs, le couturier en photo.
 
L’étage est lui consacré à Tina Turner, où l'on retrouve la star américaine photographiée à la Tour Eiffel et à Deauville par Peter Lindbergh, vêtue d'une robe courte brodée de perles irisées ou d'un manteau de velours de soie noir, des pièces rares signées Azzedine Alaïa.
 
Réunis dans l’affection pour le noir, Alaïa et Lindbergh partagent, à travers cette exposition, leur intérêt pour un réalisme poétique et une passion immodérée pour la féminité. 
 
L’exposition, ouverte au public depuis le 20 mai, est à voir jusqu’au 14 novembre 2021 à la Fondation Azzedine Alaïa, au 18, rue de la Verrerie. A l'occasion de cet événement, les éditions Taschen sortent un ouvrage, Azzedine Alaïa, Peter Lindbergh, reprenant une trentaine de photographies de l'exposition. 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com