×
Publicités
Publié le
24 août 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alena : Donald Trump prédit la mort de l’accord nord-américain

Publié le
24 août 2017

Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont clos la première session de discussions sur cet accord et promis de poursuivre rapidement les négociations. Mais dans un discours prononcé à Phoenix mardi soir, le président américain a assuré qu'il pourrait dénoncer l'Alena, se disant convaincu qu'un accord ne pourrait être conclu sans cela.

AFP


« Personnellement, je ne crois pas que nous puissions conclure un accord. Je crois que nous finirons par mettre fin à l'Alena à un moment donné », a-t-il dit. Le peso a immédiatement perdu plus de 1 % avant de réduire ses pertes à 0,6 % pour s'échanger à 17,77 pour un dollar. A Wall Street, les indices Dow Jones, Standard & Poor’s et Nasdaq Composite ont tous perdu entre 0,28 et 0,3 % de leur valeur au lendemain des déclarations.

Le ministre mexicain des Affaires étrangères, Luis Videgaray, a déclaré mercredi que les propos du président américain relevaient d'une tactique de négociation et étaient destinés à sa base électorale, assurant qu'ils ne constituaient pour son pays ni une surprise, ni une menace.

Les intentions de Donald Trump concernant le Mexique inquiètent les professionnels américains du textile. Une filière dont 64 000 emplois dépendent directement des échanges avec le voisin du Sud. L’Association américaine de l’habillement et de la chaussure (AAFA) a rappelé en début d’année que 40 % des jeans masculins vendus aux Etats-Unis sont fabriqués au Mexique.

Pour l’AAFA, le textile serait la victime collatérale de la guerre menée par la Maison-Blanche au déficit commercial entre les Etats-Unis et le Mexique. Déficit dans lequel le retail ne pèserait qu’à hauteur de 15 %. L’idée est de taxer à 20 % les produits importés du Mexique en vue de financer le mur frontalier promis durant la campagne Trump.

Un calendrier trop rapide ?

Dans un communiqué commun publié à l'issue de la réunion de cinq jours à Washington, les représentants au Commerce des trois pays de l’Alena avaient annoncé la tenue d'une prochaine session de discussions du 1er au 5 septembre au Mexique. Les discussions se déplaceront ensuite au Canada, d'ici la fin du mois de septembre, avant de revenir aux Etats-Unis en octobre. 

D'autres sessions sont prévues dans l'année, ont ajouté le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, le ministre mexicain de l'Economie, Ildefonso Guajardo, et la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Les trois pays déclaraient alors s'engager à « un processus de négociation accéléré et complet qui modernisera notre accord ».

Une source proche du dossier jugeait le calendrier des négociations trop rapide, vu les multiples années habituellement nécessaires aux négociations d’accords commerciaux. Les trois pays visent un accord d'ici début 2018, avant les élections nationales de juillet 2018 au Mexique. Faute d'amendements réduisant le déficit commercial des Etats-Unis avec ses voisins, le président américain, Donald Trump, a menacé de sortir de l'accord de libre-échange, qu'il juge néfaste pour l'emploi dans le secteur industriel.

Avec Reuters                                                                  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com