Alès Groupe : le fonds CIAM demande un siège au conseil de surveillance

Le hedge fund CIAM (Charity & Investment Merger Arbitrage Fund) a déposé une demande de siège au conseil de surveillance d'Alès Groupe dont il critique la gouvernance et la gestion.


Lierac

Actionnaire du groupe de cosmétiques depuis 2016, le fonds, qui détient 2,77 % du capital de l'entreprise, a déposé le 25 mai une résolution dans ce sens en vue de l'assemblée générale prévue le 26 juin 2018.

« La société a de très beaux actifs mais souffre d'un grave problème de gouvernance et de gestion », a déclaré à Reuters Catherine Berjal, cofondatrice du fonds, pour qui la société doit se vendre ou s'adosser à un groupe pour sortir de l'ornière.

Le groupe, qui détient notamment les produits capillaires Phyto, les cosmétiques Lierac et les parfums Caron, est contrôlé à 80 % par la famille fondatrice Alès.

Son conseil de surveillance compte neuf membres, dont six appartiennent à la famille du fondateur Patrick Alès, aujourd'hui âgé de 87 ans.

« Parmi eux, seul Romain Alès, fils du fondateur, semble disposer des compétences et des capacités nécessaires à sa mission », note le fonds dans l'exposé des motifs du dépôt de projet de résolution.

Le fonds activiste estime que « seules deux personnes peuvent se prévaloir d'une quelconque légitimité au sein du conseil (...) qui n'a rien fait pour contester les mauvaises décisions du management qui ont conduit la société à la situation désastreuse actuelle ».

Interrogé, Alès Groupe s'est refusé à tout commentaire.

Après avoir lancé un avertissement sur ses résultats en février et annoncé le remplacement de Patrick Alès par son fils Romain à la présidence du conseil de surveillance, la société a publié fin avril une perte nette de 15,4 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires, en recul de 3,2 %, à 231,8 millions d'euros, a été plombé par la contre-performance du groupe sur le marché français où les ventes ont chuté de 10 %.

L'entreprise a indiqué dans la foulée qu'elle ne pouvait pas respecter ses engagements bancaires en matière de ratio de dette nette sur Ebitda (excédent brut d'exploitation) et qu'elle avait entamé des discussions pour renégocier ses conditions avec ses créanciers obligataires et bancaires.

Parallèlement, elle a engagé un plan de transformation passant notamment par des réductions d'effectifs et le transfert d'une partie de l'activité de sa filiale américaine à un distributeur.

En Bourse, le titre se traitait à 8,18 euros en clôture mercredi, à ses niveaux de 2009, pour une capitalisation de 119 millions. La valeur accuse une baisse de près de 28 % depuis le début de l'année.

Le fonds CIAM, créé il y a sept ans par Catherine Berjal et Anne-Sophie d'Andlau, reverse 25 % de ses commission de performance à des associations tournées vers l'éducation et la santé. Il s'est déjà illustré dans les dossiers de reprise du Club Méditerranée, d'Euro Disney par sa maison mère Disney ou de SFR par Altice.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

BeautéBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER