×
7 452
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Alexander McQueen : la majesté ténébreuse du nord de l'Angleterre

Publié le
today 5 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un retour aux sources - celles de Sarah Burton et non d'Alexander McQueen. La créatrice britannique nous a offert une collection exceptionnelle, somptueux assemblage de tailleur, de fantaisie, de couture, d'un chic mordant et d'un peu de magie.


Alexander McQueen - Prêt-à-porter féminin - Automne-hiver 2019-20 - Paris - Photo: FashionNetwork.com/ Godfrey Deeny


Sarah Burton a emmené son équipe sur la route de sa ville natale, au nord de l'Angleterre, pour chercher l'inspiration bien sûr, mais aussi pour faire appel aux usines locales, qui comprennent des façonniers et des fournisseurs célèbres comme William Halstead, John Foster, Bower Roebuck, Savile Clifford et Joshua Ellis. Résultat : le tailleur le plus inventif de cette saison - des mélanges sophistiqués de lainages rayés sur des complets de banquiers londoniens, des vestons austères d'où s'échappaient de petites traînes plissées et des costumes en pied de poule à la fois punk et chic.

Ses premiers looks fixaient l'ordre du jour : deux queues-de-pies aux coupes créatives, portées sans chemise, prolongées en panneaux plissés d'un côté. Classiques mais percutantes, portées avec des bottes militaires Alexander McQueen, tantôt lacées de rouge vif, ou parsemées de nombreux clous argentés.  

« McQueen, c'est l'art du tailleur. Alexander a travaillé sur Savile Row. C'est comme ça qu'on a commencé. C'est l'épine dorsale de ce que nous portons, à la croisée du masculin et du féminin », explique Sarah Burton, directrice artistique de la marque depuis le décès de son fondateur.

Pour les froides nuits du Nord, de grands manteaux militaires - bleu marine en haut, décliné en grands carreaux jusqu'au genou. Un soupçon d'étrangeté, ce qui rendait l'ensemble d'autant plus beau.

« J'ai emmené mon équipe dans les villes industrielles et la nature sauvage dont je suis originaire, dans les contreforts du Derbyshire. C'est donc la juxtaposition de deux mondes, la réalité des villes contre la beauté de la nature », ajoute une Sarah Burton visiblement émue dans les coulisses de son défilé.

La confection et les tissus de la collection étaient d'une sobriété toute britannique, tout comme le décor, installé dans un lycée parisien gigantesque - le lycée Carnot. Les invités étaient assis sur d'énormes et confortables ballots de laine.

Et les accessoires n'étaient pas en reste : des boucles d'oreille en forme de cerceau, dignes d'un guerrier Massaï, des colliers métalliques, des bandeaux et des harnais en métal, des colliers composés de boules de verre abstraites...


Alexander McQueen - Prêt-à-porter féminin - Automne-hiver 2019-20 - Paris - Photo: FashionNetwork.com/ Godfrey Deeny

 
Et pour terminer, Sarah Burton s'est surmenée avec une éblouissante robe de Valkyrie incrustée d'un bijou qui ressemblait à une chaîne, des perles et des cristaux qui poussaient de façon organique. Juste avant des robes mémorables en satin, ultra-volumineuses, froissées et froncées en roses de tissu géantes : l'une rouge, l'autre blanche.

« C'est la Guerre des Roses (guerre civile liée aux droits de succession de la couronne d'Angleterre au XVe siècle, ndlr). C'est de là que je viens », glousse Sarah Burton, couverte de compliments, debout devant la plus belle planche d'inspirations qu'on ait vu depuis longtemps. Une véritable œuvre d'art en soi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com