×
6 480
Fashion Jobs
Publicités

Alexander McQueen : Sarah Burton va à l'essentiel

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 1 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un plancher en pin brut, des colonnes en bois et quelques voiles tendues au plafond : Sarah Burton a ramené Alexander McQueen à l'essentiel ce lundi 30 septembre au soir avec un décor minimal et une collection printemps-été 2020 très réussie. 
 

Alexander McQueen - Printemps-Été 2020 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula


Un retour à l'identité gothique de la maison, à la quintessence du tailleur britannique, à son chic cérébral, à son élégance majestueuse et à sa féminité fantasmagorique. Tout au long du défilé, on pouvait sentir l'engagement d'un atelier dévoué, travaillant sans relâche pour exprimer la vision unique de sa directrice artistique.
 
Le premier look, par exemple : il s'agissait en fait d'une réédition de la robe "Eshu" de l'hiver 2000, réalisée du vivant d'Alexander en calicot, et présentée à nouveau cette saison dans L'Orangerie du jardin du Luxembourg, cette fois coupée en lin couleur ivoire, avec des manches bouffantes, et portée avec des bottines d'allure quasi-médiévale, comme si un chevalier de la Table Ronde s'était aventuré dans un laboratoire technologique.

Juste après, un tailleur-pantalon qui semblait sorti d'un atelier de Savile Row, coupé en lin irlandais du tisseur William Clark, originaire du comté de Derry. Là encore, totalement en phase avec les origines celtiques de son fondateur, au moment où l'Irlande du Nord craint d'être à nouveau déchirée par les conséquences éventuelles du Brexit.
 
Ensuite, une robe en lin à encolure carrée, cintrée par une ceinture en cuir, à l'ondulation étourdissante. Portée par un mannequin qui, comme toutes ses consœurs, avait les cheveux plaqués en arrière, avec une seule mèche collée en diagonale sur le front. L'élégance d'une prêtresse contemporaine, et peut-être la coiffure la plus mémorable cette saison.


Alexander McQueen - Printemps-Été 2020 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula

 
Le tout illuminé par des sautoirs en or vieilli, des colliers ras-du-cou tressés, d'énormes bagues serties de grosses perles. Dans cette collection, tout tombait étrangement juste.
 
D'ailleurs, sur les 42 looks du défilé, aucun n'était plus faible que les autres — des spectaculaires robes bustiers en cuir noir fendues en diagonale de bandes de dentelle jusqu'à cette robe asymétrique en lin irlandais brodée à la main de jeunes danseuses.
 
Accentuant l'effet de ce véritable spectacle, la maison londonienne avait convoqué une dizaine de musiciens du London Contemporary Orchestra, évidemment habillés en Alexander McQueen — des robes en calicot pour les femmes, des costumes plus stricts pour les hommes — qui impulsaient un rythme pressé et dramatique, à grands coups d'archet.

Vers la fin, tout s'est accéléré avec des fantaisies ultra-romantiques en organza coloré et une robe époustouflante en tulle, organza et jacquard de soie, qui faisait référence à une précédente création de Sarah Burton. 


Alexander McQueen - Printemps-Été 2020 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula

  
"Chaque look raconte sa propre histoire. Ce qui relie tous ces vêtements, c'est le temps qu'il a fallu pour les confectionner. Je me suis intéressée à la clarté du message, à l'épure du style, à l'essence même des vêtements — comme un retour à la maquette, à la toile. J'aime l'idée que les gens aient le temps de faire des choses ensemble, le temps de se rencontrer et de discuter, le temps de reconnecter", explique Sarah Burton dans son programme.

Généreuse, la créatrice est venue saluer avec les 60 membres de son équipe. Ils ont recueilli des applaudissements particulièrement chaleureux et prolongés pour les remercier de ce grand moment de mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com