Alibaba : la croissance des ventes ralentit pour la première fois en trois ans

Le géant du e-commerce Alibaba Group a vu ses revenus trimestriels ralentir leur croissance pour la première fois depuis 2016 en raison du ralentissement de la croissance en Chine et de la guerre commerciale avec les États-Unis, qui a refroidi les acheteurs pendant la saison la plus importante de l’année.



Ces résultats vont probablement préoccuper les investisseurs, car ils soulignent les pressions de plus en plus importantes subies par le mastodonte du e-commerce, dont les résultats sont souvent vus comme un témoin des dépenses client de la deuxième économie la plus importante au monde.

Alibaba, la deuxième compagnie la plus chère d’Asie après Tencent, a publié jeudi ses résultats du troisième trimestre, d’un montant de 117,28 milliards de yuans (15,3 milliards d’euros) contre 83 milliards de yuans (10,8 milliards d’euros) l’an dernier.

Cependant, les estimations des analystes étaient un peu plus élevées, à 118,9 milliards de yuan (15,5 milliards d’euros), selon un panel de 31 économistes consulté par Refinitiv.

Le bénéfice net, en revanche, augmente de 33 %, à 30,96 milliards de yuans (4 milliards d’euros), et dépasse les prévisions. En conséquence, l’action d’Alibaba gagne 1,6 % avant l’ouverture de la Bourse. Alibaba publie en général ses meilleurs résultats en décembre grâce à son « Jour des Célibataires » en novembre : il s’agit de l’événement de vente en ligne le plus lucratif au monde devant le Black Friday et le Cyber Monday combinés. En 2018, malgré un chiffre record de 26,27 milliards d’euros pour la Journée des Célibataires, la croissance d’Alibaba a atteint son niveau le plus bas en dix ans en raison du ralentissement de l’économie chinoise et de la guerre commerciale avec les États-Unis.

Anticipant les conséquences d’un environnement économique défavorable, Alibaba avait déjà revu à la baisse ses prévisions de revenus pour l’année financière qui se clôturera en mars même avant la saison des fêtes.

Mais la semaine dernière, le vice-président exécutif d’Alibaba, Joe Tsai, a noté que les ventes avaient légèrement décollé en décembre malgré une baisse de la demande pour de gros articles.

Joe Tsai a aussi écarté d’un revers de main les préoccupations concernant la guerre commerciale, affirmant que les gens prenaient trop au sérieux l’impact qu’elle pourrait avoir sur l’économie chinoise. Les consommateurs chinois sont toujours très importants et la consommation va continuer à croître au cours des cinq-dix prochaines années, affirme-t-il.

« Nous vivons dans un environnement où ce sont les facteurs externes qui paraissent décider des ressentis des investisseurs concernant l’activité d’Alibaba », regrette Joe Tsai au cours d’un appel téléphonique avec des analystes après la publication des résultats mercredi.

Au cours du même appel, le directeur en chef, Daniel Zhang, a affirmé que la société restait optimiste malgré des incertitudes, ajoutant que les jeunes acheteurs étaient ceux qui tiraient les ventes vers le haut.

Le fondateur d’Alibaba, Jack Ma, avait auparavant décrit la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis comme « la chose la plus stupide au monde ».

En 2018, la croissance économique de la Chine a ralenti pour atteindre son niveau le plus bas en près de 30 ans, en raison d’une demande domestique en baisse et de droits de douane prohibitifs aux États-Unis. La croissance est censée continuer sur cette lancée cette année.

Mardi, le ministre chinois de l’Industrie et des technologies de l’information a annoncé que les taux de croissance des revenus des entreprises technologiques nationales n’avaient pas augmenté et que les dépenses des consommateurs avaient ralenti en raison de pressions économiques.

Les entreprises du monde entier ressentent les effets de ce ralentissement de la croissance chinoise, qui a généré un tiers de la croissance mondiale ces dernières années. Apple a notamment déclaré cette semaine que ses ventes d’iPhone avaient baissé pendant les fêtes pour la première fois en raison d’une demande en berne de la Chine.

Alors que les signes de saturation du marché chinois se multiplient, Alibaba essaie de développer d’autres activités en parallèle du e-commerce pour gagner de nouveaux clients.

La société a poursuivi ses investissements dans le cloud computing, l’intelligence artificielle et le divertissement en ligne lors du trimestre de décembre. Les revenus du cloud ont augmenté de 84 %, à 6,6 milliards de yuans (860 millions d’euros), tandis que les ventes de la branche divertissement et médias ont augmenté de 20 %, à 6,5 milliards de yuans (847 millions d’euros).

Traduit par Clémentine Martin

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

Mode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER