All Saints publie des résultats solides et reste optimiste

Le Britannique All Saints a vu ses ventes progresser pour la quatrième année consécutive. A l'issue de l'exercice clos au 30 janvier, ses ventes ont en effet augmenté de 9 %, passant de 231,3 à 252,5 millions de livres (de 256 à 279,6 millions d'euros).

All Saints a profité du lancement d'une nouvelle collection de sacs - All Saints

La griffe, détenue par Lion Capital, et qui était menacée de faillite il y a 5 ans seulement, a vu ses ventes au Royaume-Uni progresser de 7,4 % à 144,3 millions de livres, et ses ventes à l'international augmenter de 12 % à 108,2 millions de livres. Les ventes en ligne sont pour leur part passées de 35,6 à 47,3 millions de livres, et le résultat avant éléments exceptionnels a gagné 18 %, à 28,5 millions de livres.

Les ventes de sacs ont été particulièrement solides, grâce notamment au lancement l'an dernier de la collection Capital, ainsi que la mode homme. La collection Capital, sous la responsabilité du directeur créatif Wil Beedle, est issue d'une collaboration avec Simone, un spécialiste coréen du sac à main.

A la suite de la publication de ces chiffres, le PDG William Kim a nié les rumeurs faisant état d'un possible retrait de Lion Capital, qui permettrait à ce dernier de réaliser une plus-value importante. William Kim a déclaré que le partenariat avec Lion Capital restait crucial alors que la marque souhaite continuer à se développer à l'international.

L'essentiel des ventes est réalisé au Royaume-Uni, mais la griffe, qui est présente dans 18 pays, génère aujourd'hui 43 % de ses ventes à l'international, notamment aux Etats-Unis, son principal marché à l'étranger. Les ventes en Amérique du Nord ont progressé de 9,1 % à 83 millions de livres l'an dernier.

All Saints considère l'Asie comme une opportunité de croissance majeure, et souhaite que les ventes internationales hors Etats-Unis atteignent un tiers du total d'ici à 2020. A cette date, All Saints devrait être présent dans 35 pays. L'an dernier, les ventes en Asie ont plus que triplé, pour atteindre 8,4 millions de livres.

L'an dernier, la griffe a ouvert 23 magasins en dehors du Royaume-Uni , notamment aux Etats-Unis, en Corée du Sud et à Taiwan. All Saints a aussi fait son entrée au Moyen-Orient avec l'ouverture d'une boutique dans le centre commercial Mall of Emirates – en partenariat avec Majid Al Futtaim, et au Japon.

Le marché britannique reste toutefois significatif et l'entreprise a investi dans la rénovation de ses points de ventes, notamment de ses concessions chez Selfridges à Birmingham et Manchester.

William Kim a aussi précisé que la diversification internationale de la marque avait protégé l'entreprise des effets de change défavorables liées au Brexit, et a sous-entendu que les prix au Royaume-Uni pourraient ne pas augmenter, contrairement à ce qu'ont annoncé d'autres enseignes. Il a fait référence aux variations du cours du rouble auxquelles a dû faire face la griffe dans le passé, période durant laquelle l'entreprise n'a pas significativement modifié ses prix.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER