×
Publicités

Altermundi attendue rue du Commerce et rue de Lévis à Paris

Publié le
today 17 mai 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Altermundi tisse sa toile dans la capitale en profitant de l’engouement croissant du grand public pour les produits durables ou fabriqués localement. L’enseigne de mode et déco responsable fondée en 2003 ajoutera cette année deux nouvelles adresses à son réseau, qui se compose pour l’heure de six points de vente, tous installés à Paris.


L'enseigne possède six boutiques à Paris. - Altermundi


L’enseigne, qui appartient au groupe français spécialisé dans l’entrepreneuriat social SOS, va tout d’abord installer à la mi-juillet sa première adresse sur la rive gauche, sur la très passante rue du Commerce, au numéro 24. Un magasin qui s’étendra sur 105 mètres carrés, soit l’une des plus importantes superficies d’Altermundi. Ensuite, c’est au sein de la rue de Lévis, située dans le XVIIe arrondissement dans le quartier des Batignolles, qu’elle s’implantera.

Ce développement retail est soutenu par les bons résultats d'Altermundi. Depuis trois ans, certains de ses magasins enregistrent des progressions annuelles de l’ordre de 25 à 30 %. Le chiffre d’affaires de l'enseigne a atteint 2,5 millions d’euros en 2018.« Nous nous développons à Paris car le public est prêt à consommer plus durable. Nos clients dans les années 2000 étaient surtout des militants engagés ; aujourd’hui la conscience sociale et écologique s’est beaucoup élargie », livre Thibaut Ringô, le directeur général d’Altermundi, qui prévoit de totaliser d’ici trois ans 20 magasins dans Paris, avant de commencer à investir des villes de province.

Une centaine de marques composent l’assortiment d’Altermundi, et toutes répondent à au moins un critère responsable, qu’il s’agisse de matières biologiques ou recyclées, de commerce équitable ou engagé sur le plan social. Absente à la naissance du concept, qui était au départ centré sur la déco et le mobilier, la mode (vêtement, accessoire, chaussures) pèse aujourd'hui pour 45 % des ventes de l’enseigne, et répertorie tant des labels bien installés que des petites marques en devenir. « Les iconiques Veja et Patagonia sont incontournables pour développer notre notoriété et attirer du monde, mais nous avons également un rôle d’incubateur, pour faire connaître de nouveaux acteurs, exprime le dirigeant. Le point essentiel, outre le critère éthique, est qu’il s’agisse d’un beau produit, original et/ou tendance. Que ce ne soit pas un achat de charité, qu’en général on ne fait qu’une fois. »

Dernièrement, au rayon mode, l’enseigne dont la clientèle est à 75 % féminine a fait entrer les espadrilles de la marque Angarde, le textile du label américain United by Blue, qui œuvre à la protection des océans, et les lunettes en matières recyclées de Parafina. « On se doit de rester accessible. Certains de nos petits objets démarrent à 2,90 euros, et côté mode les prix se situent entre 30 et 40 pour un tee-shirt et de 89 à 115 euros pour une paire de chaussures ».

Outre son réseau de points de vente, Altermundi peut compter sur son e-shop lancé en 2012, qui pèse côté ventes l’équivalent d’une boutique et permet à l’enseigne de contenter des clients hors de Paris mais aussi d’asseoir une démarche omnicanale, car nombre de ses visiteurs en magasin ont, selon Thibaut Ringô, préparé leur achat en amont de façon réfléchie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com