×
Publicités
Publié le
28 oct. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Amazon agite Wall Street avec des projections décevantes pour la fin d'année

Publié le
28 oct. 2022

Le géant du e-commerce Amazon a prévenu jeudi 27 octobre s'attendre à ce que ses charges affectent ses bénéfices au cours du quatrième trimestre, en raison des dépenses de marketing en prévision des fêtes de fin d'année et des coûts de livraison. Des nouvelles prévisions décevantes qui interviennent après celles déjà communiquées par Alphabet (Google), Microsoft et Meta (Facebook).


Shutterstock


Dans un contexte difficile pour les quatre "Gafam", les projections d'Amazon ont créé une onde de choc sur l'ensemble des cours à Wall Street, où ce sont près de 200 milliards de valorisation qui aurait été perdus après l'annonce du groupe, selon Reuters.

A la réouverture des cotations, les projections d'Amazon ont été accueillies par une chute de 12% du cours de l'action du groupe de Jeff Bezos. Le groupe avait cherché dernièrement à accroître ses revenus dans l'ensemble de ses divisions. Amazon a ainsi notamment augmenté ses commissions pour ses services de livraison rapide Prime et il a aussi imposé une surcharge de carburant.

Mais ces efforts pourraient ne pas porter leurs fruits. Au troisième trimestre, son chiffre d'affaires s'est ainsi élevé à 127,1 milliards de dollars, sous les anticipations des analystes qui tablaient sur 127,46 milliards selon les données de Refinitiv.

Quid du quatrième trimestre, très stratégique pour les commerces et e-commerçants, avec le Black Friday et les fêtes de fin d'année? Pour cette période où Amazon muscle traditionnellement les équipes de ses entrepôts, le groupes prévoit des ventes comprises entre 140 et 148 milliards de dollars, alors que les analystes anticipent 155,15 milliards de dollars.

Quels impacts à moyen terme sur l'offre mode? 



Face à des investisseurs et actionnaires sur le qui-vive, se pose désormais la question de l'impact de ces contre-performances sur les investissements d'Amazon. Et notamment dans Amazon Fashion, la mode étant un secteur phare de la marketplace. Fort de nombreuses marques propres d'habillement, Amazon a lancé cette année ses premiers magasins physiques dédiés à l'habillement. Et lorgne désormais vers le luxe, avec le déploiement des Luxury Stores d'Amazon à travers les marchés européens.

Dirigé depuis mars 2021 par Muge Erdirik Dogan, Amazon Fashion capterait 7,6% des ventes en ligne transfrontalière de mode en Europe, talonnant l'allemand Zalando et devançant Inditex (Zara) et H&M. Les très nombreux investissements d'Amazon dans l'habillement, et notamment dans le coûteux "Essayez avant d'acheter" se déployant progressivement, pourraient logiquement être revus à la baisse. La firme américaine annonce en effet régulièrement des annulations de projets lancés des années plus tôt. L'un des derniers en date est la placardisation des livraisons de proximité automatisées via les robots "Scout".


(avec Reuters)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com