×
5 052
Fashion Jobs
HUGO BOSS FRANCE
Supervisor Stock - Roubaix H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES
CDI - Chargé de Stock (H/F) - Biarritz
CDI · BIARRITZ
HUGO BOSS FRANCE
After Sales Manager H/F
CDI · PARIS
BLUEMARBLE
Chef de Produit
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Chef de Produit Développement PAP H/F
CDI · PARIS
CONCEPT RECRUTEMENT
Directeur Régional (H/F) – Mode – CDI - Paris
CDI · PARIS
PROJECT X PARIS
Responsable de Réseau de Franchises Europe
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
THE NETWORKERS
Directeur Retail H/F
CDI · MASSY
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
CDI - Gestionnaire Stock Retail H/F
CDI · PARIS
GROUPE CITY ONE
Chargé Des Relations Sociales H/F (Roissy)
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
GALERIES LAFAYETTE - CB
Acheteur Exploitation et Travaux H/F
CDI · PARIS
TEZENIS
Animateur Régional Des Ventes - CDI - Paris (H/F)
CDI · PARIS
HERMES
CDI - Information Security Officer (Riso) - H/F
CDI · PIERRE-BÉNITE
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Logistic & Supply Project Manager H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Boulogne Billancourt - CDI
CDI · NANTERRE
PANDORA
Merchandise Financial Planner / Open to Buy
CDI · MADRID
GALERIES LAFAYETTE - CB
Manager Vente H/F
CDI · BIARRITZ
CITADIUM
Area Manager Citadium Caumartin H/F
CDI · PARIS
LUXURY OF RETAIL
Animateur Réseau Pharmacie - Cannes/ Nice - CDI 35h - H/F
CDI · NICE
MARINE SERRE
Responsable Presse et Relations Publiques
CDI · PARIS
MADE IN DESIGN
Directeur Commercial Design Décoration Made in Design H/F
CDI · PARIS
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Coordinateur Gestionnaire de Stock H/F - l'Occitane en Provence
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
19 juil. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Amazon lance l'assaut contre l'industrie des faux avis

Publié le
19 juil. 2022

Alors qu'il tente d'obtenir de Bruxelles la fin d'une procédure pour non-respect des règles de concurrence, le groupe américain annonce avoir lancé des recours contre des "courtiers en faux avis". Ces derniers, via quelque 10.000 groupes Facebook identifiés, propose une rémunération en échange de faux avis laissés sur la marketplace.


Shutterstock



Cette pratique toucherait massivement les déclinaisons américaine, britannique, allemande, française, italienne, espagnole et japonaise d'Amazon, marchés où des procédures auraient été engagées par le groupe. Si le phénomène est important, c'est principalement parce qu'il passe sous le radar des détecteurs de faux avis mis en place par Amazon, ces faux avis étant déposés par des vrais utilisateurs du portail.

"Engager une action en justice contre des acteurs malveillants pour qu’ils répondent de leurs actes est l’un des nombreux moyens que nous mettons en œuvre pour protéger nos clients", indique Dharmesh Mehta, vice-président des Selling Partner Services d’Amazon, qui pointe que 12.000 collaborateurs d'Amazon sont dédiés à la lutte contre la fraude, et notamment à la fraude aux avis.

Pour donner un aperçu du phénomène combattu, Amazon évoque un groupe Facebook baptisé "Amazon Product review" qui comptait près de 43.000 personnes lorsqu'il a été fermé en mars dernier. Les administrateurs du groupe sollicitaient de faux avis de la part des utilisateurs, à l'instar des 10.000 groupes similaires signalés par Amazon au groupe Meta (Facebook), qui en a depuis fermé la moitié.

"Débarrasser définitivement l’e-commerce, le tourisme et d’autres secteurs des faux avis nécessitera davantage de partenariats public-privé, et notamment des collaborations entre les entreprises touchées, les réseaux sociaux et les autorités compétentes", indique Amazon dans son communiqué. Propos qui en Europe ressemble à un appel du pied.

Les autorités de régulation de l'UE accusent en effet Amazon d'utiliser les données des vendeurs pour sa propre activité de vente au détail et d'accroître la visibilité des produits rivaux sur sa plate-forme. En cas de condamnation, l'amende pourrait correspondre à 10% du chiffre d'affaires mondial d'Amazon. Le groupe a proposé des concessions, sur laquelle ses concurrents ont jusqu'au 9 septembre pour se prononcer.

En France, Amazon vient d'être débouté de son appel face à la CNIL. Le groupe demandait au Conseil d'Etat d'annuler l'amende de 35 millions d'euros prononcée fin 2020 pour non-respect de la législation sur les cookies. La haute autorité tricolore a adressé une fin de non-recevoir à l'américain.

 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com