×
2 681
Fashion Jobs
Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
18 déc. 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Amazon : un syndicat allemand appelle les employés des entrepôts à la grève

Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
18 déc. 2018

Ce lundi, le syndicat allemand Verdi a appelé les travailleurs de deux centres logistiques d’Amazon à la grève dans le cadre d’une campagne de longue haleine pour une revalorisation des salaires et de meilleures conditions de travail.


Reuters


Depuis 2013, Verdi organise fréquemment des grèves chez Amazon en Allemagne pour tenter d’obliger le géant américain à revoir les salaires des travailleurs des entrepôts à la hausse, en accord avec les conventions collectives de la vente par correspondance et de la distribution dans le pays.

Amazon rejette systématiquement les demandes de Verdi, affirmant que les équipes de ses entrepôts doivent être payées au même niveau que les concurrents du secteur de la logistique et non pas comme les salariés du retail. L’Allemagne est le deuxième marché le plus important pour Amazon après les États-Unis.

Les travailleurs allemands et espagnols ont organisé des grèves le mois dernier pour le Black Friday, la grande fête du commerce qui annonce le début de la saison des achats de Noël, mais Amazon a affirmé que ces actions n’avaient eu aucun impact sur les commandes des clients.

Lundi, Verdi a appelé les travailleurs d’un entrepôt de Werne, dans l’ouest du pays, à faire grève jusqu’au jour suivant. L’action de protestation devrait en revanche durer jusqu’à Noël dans un autre entrepôt d’Amazon à Leipzig, une ville de l’est de l’Allemagne.

Un porte-parole a prévenu qu’il était possible que les travailleurs s’engagent aussi sur d’autres sites d’Amazon.

« Nous n’avons pas cessé de donner à Amazon plus de temps pour réagir à nos demandes », rappelle le représentant de Verdi Thomas Schneider, identifiant le refus d’Amazon de négocier comme une « provocation ». « Nous verrons si les promesses faites aux clients de livrer les colis à temps pour le réveillon de Noël sont tenables. »

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.