×

Amazonie : des marques internationales menacent de boycotter le cuir brésilien

Publié le
today 29 août 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sao Paulo, 28 août 2019 (AFP) - Plusieurs marques internationales de l'habillement ont exprimé leur intention de suspendre leurs achats de cuir brésilien en raison de la politique environnementale menée par le Brésil en Amazonie, une mesure qui ne s'est toutefois "pour l'heure" pas concrétisée selon les professionnels du secteur.


Kipling


"Nous avons reçu (mardi) une information de la part des tanneries selon laquelle il y aurait une suspension des commandes et nous avons transmis cette information au ministère", expliqué à l'AFP une responsable du Centre des industries de tannerie du Brésil (CICB), qui regroupe les entreprises brésiliennes productrices de cuir.

Le document remis par le CICB au ministère a été publié mercredi par le journal Folha de S.Paulo.

"Nous avons reçu récemment avec beaucoup d'inquiétude un communiqué nous informant de la suspension des achats de cuir au Brésil de certains importateurs mondiaux parmi les plus importants", écrit le CICB, cité par le quotidien.

"Cette annulation est justifiée par des informations selon lesquelles les incendies en Amazonie sont liés au secteur agricole dans le pays", ajoute-t-il.

Parmi les marques ayant annoncé leur volonté de suspendre leurs commandes figurent Timberland, Vans, JanSport, The North Face et Kipling, propriétés de l'entreprise américaine VF Corporation (VFC), selon le journal.

Dans un communiqué diffusé en réaction à la publication de cette lettre, le président exécutif du CICB, José Fernando Bello, assure toutefois que cette suspension "pour l'heure, ne s'est pas concrétisée" et que les "approvisionnements et les exportations se poursuivent normalement".

"Il n'y a pas d'annulation de commandes de cuir au Brésil (...) grâce au travail intense de sensibilisation que les entreprises ont mené auprès de leurs clients", assure M. Bello qui rappelle que les tanneries garantissent à leurs clients des certificats prouvant l'origine de leur matière première.

"Le Brésil est un exemple en matière de traçabilité et de contrôle des bovins à toutes les étapes de la production du cuir, suivant un modèle largement connu dans le monde grâce à la certification CSCB (Brazilian Leather Sustainability Certification)", insiste le responsable.

"Plus tôt des journaux ont annoncé que 18 marques ont suspendu leurs achats de cuir brésilien. A tous ceux qui jouent contre leur propre pays (...) j'annonce que le Centre des industries de tannerie du Brésil a démenti une telle suspension", a réagi le président Jair Bolsonaro sur Twitter.

Plus de 83 000 incendies ont été recensés cette année au Brésil, dont plus de la moitié en Amazonie. Outre la sécheresse, plus intense en cette période, la progression de la déforestation est la principale cause de ces feux, selon les experts. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.